Les Niçois ont fui le littoral et le confinement à la montagne

Les Niçois ont fui le littoral et le confinement à la montagne

CRISE SANITAIRE - Pour fuir ce premier week-end de confinement dans le département du Sud-Est de la France, nombre d'habitants de la baie des Anges ont décidé de prendre un bol d'air à la station de ski de Valberg.

Ils ont pris la fuite. Alors que le littoral des Alpes-Maritimes est confiné ce week-end, certains ont choisi de s'évader à la montagne quelques jours. Pour oublier le Covid-19 attisé par les variants et contourner les restrictions sanitaires strictes en vigueur sur le littoral du département. À seulement une heure et demie de Nice, les plus chanceux ont avalé quelques kilomètres avant d’atteindre les sommets enneigés. Niché dans le haut Pays Niçois à 1700 mètres d’altitude, la station de ski de Valberg fait figure d'échappatoire. 

Toute l'info sur

Le WE

Attablés à une petite table en bois, quatre amis goûtent à leur semi-liberté. "Ça commence à faire long, donc si on peut trouver un moyen de s’échapper, c'est très bien. On a la chance d’être à une heure et demie de route. On est hyper privilégié", rapporte une jeune femme qui assume sa volonté d'échapper aux restrictions sanitaires. Et elle n'est pas la seule à avoir eu cette idée. Plusieurs voyageurs se pressent sur les pistes, chaussés de leurs raquettes ou bien d'une paire de ski. Les plus jeunes ont préféré s'installer sur une luge pour dévaler quelques pentes. "Ils profitent bien. Ils se baladent partout. C’est un bon week-end pour eux", se réjouit Nicolas Bonnet, directeur technique d'une école de ski de Valberg.

Ces images d'allégresse contrastent avec l’aspect fantomatique du centre-ville niçois. Ce samedi, la promenade des Anglais a perdu ses habitués qui ont interdiction de s'y rendre. Sur les pistes, quelques voyageurs plaisantent de l’exode des riverains. "Le confinement va très bien se passer, car il n’y a plus personne en bas !" sourit un skieur. Les Niçois ont-ils le droit de s'échapper dans les sommets ? Les virées en montagne sont interdites sauf "si vous pouvez justifier d’une réservation d’hôtel ou Airbnb et que vous vous déplacez en dehors des horaires du couvre-feu", a expliqué le directeur de cabinet du préfet, Benoit Huber à Nice-Matin. À la montagne, le masque en station reste obligatoire et les contrôles en gendarmerie pour faire respecter les règles sont fréquents.

Une aubaine pour les professionnels du tourisme

Reste que la fuite des Niçois dans les stations de ski profitent aux professionnels du tourisme qui ont connu une saison difficile. Ce week-end, les chambres d’hôte affichent complets. Cet afflux de riverains en quête de liberté fait le bonheur de Patricia Guichard, propriétaire des chambres d’hôte "Le champ du Mele". Depuis le début du week-end, le téléphone n’a pas cessé de sonner. À l’autre bout du fil, des voyageurs qui appelaient au dernier moment pour une réservation. 

"On sent que les gens ont envie de monter à la montagne et de se sentir en semi-liberté ici", s'enthousiasme Patricia Guichard. Aidée de son employée, la propriétaire s’active pour dresser le petit-déjeuner à ses clients. Du point de vue des hôteliers, le confinement de la côte représente une aubaine. "Il y a eu plus de demandes pour ce week-end. Je pense que ce sera pareil pour le week-end prochain", espère-t-elle. En effet, les 63 communes des Alpes-Maritimes seront encore confinées le premier week-end de mars. 

Lire aussi

D'autres ont décidé de ne pas prendre d'hébergement. À l'instar de Pascal et son épouse. Le couple a choisi de s'échapper en montagne avec son camping-car. "Je n’ai jamais fait de camping-car mais compte tenu du confinement, nous avons décidé d'en louer un pour quatre jours. Ça se passe très bien et on repart ce soir à Nice", indique Pascal au volant de son véhicule. Il ne devrait pas être le seul à retourner ce soir dans la ville niçoise. Les forces de l'ordre ont prévenu que les contrôles devraient être nombreux sur les autoroutes et les départementales.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin : enseignants et forces de l'ordre de plus de 55 ans auront un créneau dédié dès ce week-end

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Lire et commenter