Covid-19 : Europol avertit d'un trafic de faux certificats de tests négatifs dans les aéroports

Covid-19 : Europol avertit d'un trafic de faux certificats de tests négatifs dans les aéroports

TRAFIC - Selon l’agence européenne de police Europol, de faux certificats de tests négatifs au Covid-19 circulent dans les aéroports et seraient vendus jusqu'à 300 euros. Plusieurs arrestations ont déjà eu lieu.

L’obligation de présenter un test négatif avant d’embarquer dans l’avion a donné des idées aux trafiquants. Ce lundi, l'agence européenne de police Europol a averti les voyageurs de se méfier de la vente par le crime organisé de faux certificats de tests négatifs au Covid-19, afin de contourner les nouvelles règles en vigueur et ainsi prendre l'avion sans risque. Ces certificats sont vendus directement dans les aéroports, comme en France ou en Grande-Bretagne, mais aussi en ligne ou par le biais de groupes de messageries téléphoniques.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Il est très probable que des criminels saisiront l'occasion de produire et vendre de faux certificats de tests au Covid-19 aussi longtemps que des restrictions aux voyages seront maintenues en raison de la pandémie", estime Europol. "Étant donné l'étendue des moyens technologiques disponibles avec des imprimantes de haute qualité et divers logiciels, les faussaires sont capables de produire des documents faux ou contrefaits de haute qualité", ajoute l'agence, basée à La Haye (Pays-Bas).

Sept arrestations en France

Il y a 10 jours, un homme soupçonné de vendre de faux certificats de non-contamination au Covid-19 a été arrêté à l'aéroport de Luton, en Grande-Bretagne. Début novembre, la police française avait arrêté sept personnes dans le cadre du démantèlement d'un trafic de faux certificats de tests négatifs au Covid-19 reprenant le nom d'un laboratoire existant, vendus à des prix allant de 150 à 300 euros à des voyageurs à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, près de Paris.

En Espagne, la police a arrêté un homme proposant de faux documents de ce type pour 40 euros en ligne, tandis qu'aux Pays-Bas, des trafiquants faisaient de même en utilisant des applications de messagerie de téléphonie mobile. "La détection de faux certificats de tests négatifs au Covid-19 confirme que des criminels, qu'il s'agisse de groupes du crime organisé ou d'escrocs individuels, saisissent l'occasion dès qu'elle apparaît", souligne Europol.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Pilule anti-Covid de Merck : "Le médicament final n'est pas produit en France", confirme Pannier-Runacher

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.