Haute-Corse : de nouvelles restrictions pour contrer la flambée des cas de Covid-19

Haute-Corse : de nouvelles restrictions pour contrer la flambée des cas de Covid-19

FLAMBÉE - En Haute-Corse, le nombre de nouvelles contaminations explose. Conséquence : de nouvelles restrictions sont entrées en vigueur mercredi dans 37 communes.

Alors que de nombreux vacanciers ont déjà rallié l’île de Beauté, ces nouvelles restrictions sanitaires pourraient freiner la saison touristique. En particulier en Balagne et à Saint-Florent, destinations prisées des touristes. Le préfet de Haute-Corse François Ravier a annoncé mardi une série de mesures de durcissement, applicables dès ce mercredi 14 juillet jusqu’au 1er août dans ces micro-régions. En tout, ce sont 37 communes qui sont concernées. "Pendant les 15 prochains jours, c'est une course contre la montre", a-t-il alerté en conférence de presse. 

Des décisions prises juste à temps pour interdire les feux d’artifice et les bals de pompiers du 14-Juillet sur ces territoires. De plus, bars et restaurants vont désormais fermer à 23h et devront se soumettre à une jauge limitée à 50 % en intérieur et en extérieur. Interdit également de diffuser de la musique en salle, et de consommer debout. Enfin, le masque est obligatoire à l’intérieur de ces établissements. "On est énervés, car on est tous vaccinés, mais les touristes ne sont pas nécessairement contrôlés", peste une habitante dans le reportage de TF1 en tête de papier. 

Par ailleurs, les événements festifs et familiaux en intérieur et extérieur ne pourront pas rassembler plus de 50 personnes. Mêmes obligations pour les festivals de plein air, contraints de fermer à 23h : "Les personnes accueillies ont une place assise, le port du masque est obligatoire à tout moment et la vente de boissons et de nourriture est interdite", précise l’arrêté du préfet publié dans la soirée. Les concerts en lieux clos, eux, sont interdits jusqu’au 1er août dans tout le département. 

Seule exception dans cette série de restrictions : les boîtes de nuit, soumises au pass sanitaire depuis la réouverture des établissements le 9 juillet dernier. 

Un taux d’incidence 7,6 fois supérieur au seuil d’alerte en Balagne

Ces nouvelles mesures ont pour mission de contrer la nette augmentation du nombre de cas positifs à Saint-Florent, et plus particulièrement en Balagne. Samedi 10 juillet, l’Agence régionale de santé (ARS) et la préfecture de Haute-Corse ont signalé une “cinquantaine de cas positifs” enregistrés le jour même, après des événements festifs tenus dans la région.

C’est en Balagne que la situation est la plus inquiétante : le taux d’incidence y grimpe à 380 cas pour 100.000 habitants, soit 7,6 fois le seuil d’alerte fixé à 50. C’est plus que la région la plus touchée de France, la Martinique, qui présente un taux de 273 et où un nouveau couvre-feu est instauré depuis lundi. Les services de la préfecture font savoir que 80 % de ces nouvelles contaminations sont liées au variant Delta. "Il s'agit essentiellement de sujets jeunes entre 18 et 35 ans résidant en Corse", commente le docteur Agnès Girard, biologiste médicale au cabinet CCF. "En 3-4 jours, on a multiplié par 10 ou 20, le nombre de cas positif donc le variant est invraisemblablement plus contagieux que les autres." 

Lire aussi

Pour faire respecter ces mesures, entre 100 et 150 gendarmes seront mobilisés en journée et 80 à 120 la nuit en Balagne, d’après France 3 Régions. Des forces CRS viendront également en renfort. 

Toutefois, le reste de l'île n'est pour l'instant pas concerné par ce tour de vis sanitaire. La Haute-Corse dans son ensemble reste tout de même au-dessus du seuil d’alerte fixé par l’exécutif, avec un taux d’incidence de 63,6 selon la plateforme Géodes de Santé publique France. En revanche, la Corse-du-Sud compte parmi les départements les moins touchés en France, avec 14,2 de taux d’incidence. La moyenne nationale, quant à elle, s’élève à 37 cas pour 100.000 habitants. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Crise des sous-marins : la surprenante lettre envoyée par l'Australie à la France

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.