Covid-19 : Jean-Michel Blanquer défend l'ouverture des écoles et s'attire une pluie de critiques

Covid-19 : Jean-Michel Blanquer défend l'ouverture des écoles et s'attire une pluie de critiques

INCOMPRÉHENSION - Le ministre de l'Éducation a publié une vidéo dimanche soir sur Twitter dans laquelle des Californiens réclament une ouverture des classes. Un point de vue qui passe mal en France, à l'heure où l'épidémie se propage dans les écoles.

Des parents et des enfants réclamant la réouverture des classes et la fin du distanciel : c'est ce que contient une vidéo, diffusée dimanche soir sur le compte Twitter de Jean-Michel Blanquer. Un simple tweet plutôt mal accueilli par la communauté enseignante.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Sur l'air de "Another Brick In The Wall" de Pink Floyd, des parents (et des enfants) dépeignent dans leurs paroles leur quotidien. Depuis plusieurs mois, les établissements scolaires sont en effet quasiment tous fermés ou n’accueillent qu’une faible partie de leurs étudiants en présentiel. "Nous avons juste besoin d’apprendre en personne/Nous ne pouvons pas être en ligne toute la journée/Nous avons besoin de retrouver nos amis en classe/Nous ne pouvons plus rester à la maison", chantent en chœur ces Californiens.

Le ministre fait "mumuse sur YouTube"

Problème : la publication du ministre français, sans aucun message de sa part, n'a guère été comprise. "Votre compte a-t-il été piraté monsieur le ministre ?", a répliqué le SNUipp-FSU 93. "Nous ne demandions pas la fermeture des écoles. Nous demandions de l'anticipation, de la protection, de l'organisation concertée, de la transparence sur la situation. Une fois de plus nous n'avons que le mépris. Vous êtes devenu inaudible M. le ministre", estime un autre internaute. Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a lui aussi répondu au ministre sur Twitter, se désolant qu'il fasse "mumuse sur YouTube pendant que les parents angoissent".

Contacté par LCI, le cabinet du ministre a précisé que ce dernier était l'auteur du message. Selon nos informations, Jean-Michel voulait juste montrer des élèves américains qui voulaient retourner en cours.

Si de nombreux enseignants ont réagi aussi vivement à leur ministre, c'est que la situation dans les écoles s'est aggravée ces derniers jours, avec toujours plus de cas de Covid-19. Des voix s'élèvent pour réclamer leur fermeture, alors que le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a annoncé vendredi que dans les 19 départements reconfinés, un seul cas de Covid dans une classe entraînerait désormais sa fermeture. Au niveau national, le nombre d'élèves contaminés par le coronavirus a encore augmenté en une semaine, passant de plus de 15.000 à plus de 21.000 (soit un taux de 0,17% contre 0,13% il y a une semaine). Le nombre de personnels contaminés est également en hausse de 1909 à 2515, soit 0,22%.

Découvrez la version podcast de l'émission "Le Débat"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Arlette Chabot propose un rendez-vous quotidien où éditorialistes et membres de la société civile confrontent leurs idées et apportent des pistes sur les grands thèmes de l'actualité. Cette saison, retrouvez notamment Claude Miller, Françoise Degois, Jean-Luc Mano, Julien Dray, André Bercoff, Guillaume Roquette, Maurice Szafran, Soazig Quemener.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Limiter les interactions sociales", vaccination des 5-11 ans... les annonces pour faire face à la 5e vague

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Protocole sanitaire de niveau 3 à l'école primaire : ce que ça change

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.