La liste des professions autorisées à déposer leurs enfants à l'école la semaine prochaine

INA FASSBENDER / AFP

RECONFINEMENT - Tous les professionnels de santé, mais aussi les forces de l’ordre ou les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise se verront proposer "une solution d’accueil" pendant que les autres élèves feront classe à la maison.

Pour face à une situation épidémique inquiétante, le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir que les crèches, écoles, collèges et lycées vont être fermés à compter du lundi 5 avril et pour une durée de trois à quatre semaines. Les cours se feront à la maison, puis le pays entier sera placé en vacances de printemps les deux semaines suivantes, avec une rentrée programmée au 26 avril. 

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

À la suite de cette annonce, de nombreux parents s’interrogeaient sur la garde de leurs enfants, notamment ceux qui se trouvent en première ligne face à l’épidémie de Covid-19. Comme lors du confinement de mars dernier, les parents dont la profession est considérée comme prioritaire se verront proposer une solution d’accueil.

La liste complète

Les professions concernées par ce dispositif d'urgence sont mentionnées en page d’accueil du site monenfant.fr. En voici la liste complète :

• Les biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers diplômés d’État, médecins, masseurs kinésithérapeutes, pharmaciens, sages-femmes.

• Les professionnels et bénévoles de la filière de dépistage et de vaccination (personnels soignants et administratifs des centres de vaccination, pompiers), ainsi que les préparateurs en pharmacie et les ambulanciers.

• Les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que ceux de l’assurance maladie chargés de la gestion de crise.

• Les personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées) ; établissements pour personnes handicapées ; services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables) ; Services infirmiers d’aide à domicile ; Lits halte soins santé (LHSS) et Lits d'accueil médicalisés(LAM) ; appartements de coordination thérapeutique ; CSAPA et CAARUD ; nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus.

• Les personnels des services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et d’interventions à domicile (TISF) et les services de prévention spécialisée.

• Les enseignants et professionnels des établissements scolaires, les professionnels des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agents des collectivités locales, en exercice

pour assurer le service minimum d’accueil.

• Les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie, surveillant de la pénitentiaire).

Lire aussi

Comment bénéficier d'un accueil d'urgence ?

Les parents qui souhaitent bénéficier de ce dispositif devront présenter un justificatif attestant de l’appartenance à une catégorie prioritaire (carte professionnelle, attestation de l’employeur, etc.) ainsi qu'une attestation sur l’honneur de l’absence de toute solution de garde. Pour faciliter vos démarches, la Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf) a mis en ligne un questionnaire sur le site internet monenfant.fr qui vous permet de signaler vos besoins d'accueil. Un outil recensement en ligne est également à disposition des professionnels de la petite enfance pour indiquer les places disponibles.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter