Covid-19 : le patron des aéroports parisiens redoute une "apocalypse de temps d'attente" cet été

Covid-19 : le patron des aéroports parisiens redoute une "apocalypse de temps d'attente" cet été

PLEASE WAIT - En raison de la multiplication des contrôles effectués auprès des voyageurs en raison du Covid-19, le PDG d'Aéroports de Paris dit craindre une possible "apocalypse de temps d'attente" à la descente des avions cet été.

Pour fouler le sol de votre pays de destination cet été, sans doute faudra-t-il vous armer de patience. Interrogé lors d'une conférence de presse consacrée aux carburants renouvelables pour l'aviation, le patron du gestionnaire des aéroports parisiens s'est ce mardi dit inquiet d'une possible "apocalypse de temps d'attente" à la descente des avions cet été, vu la multiplication des contrôles dus à la situation sanitaire.

"Ce qui me préoccupe moi principalement, c'est la gestion de la multiplicité des contrôles, des tests et du double contrôle de la police aux frontières", a déclaré Augustin de Romanet.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Une forte affluence attendue dans les aéroports cet été

Le trafic passagers à Orly et Roissy n'a atteint en avril que 13,9% du nombre de voyageurs du même mois de 2019, avant la pandémie, mais Aéroports de Paris (ADP) s'attend à le voir grimper en moyenne à plus de 35% sur l'année 2021, en particulier à la faveur de déplacements d'été à nouveau possibles vers certaines destinations. 

Si les temps d'attente pour les formalités à l'arrivée sont actuellement supportables, l'affluence de l'été les rendrait ingérables vu les contraintes qui se sont empilées depuis le début de la crise du Covid-19, selon ADP.

Nous avons une addition de contrôles qui sont imposés aux passagers en raison de la situation sanitaire.- Augustin de Romanet, PDG du Groupe Aéroports de Paris

"Nous avons une addition de contrôles qui sont imposés aux passagers en raison de la situation sanitaire, premier contrôle de police avec les passeports, puis test PCR obligatoire pour les gens qui viennent des pays écarlates (les plus à risque, NDLR), puis deuxième passage devant la police", a énuméré le PDG d'ADP. "Aujourd'hui ce qui est en haut de ma pile de préoccupations, c'est la discussion avec le ministère de l'Intérieur pour éviter que cet été ne soit une apocalypse de temps d'attente pour les passagers", a-t-il insisté.

Lire aussi

 Selon un sondage Ifop pour le site Voyageavecnous.fr, publié lundi 10 mai, à peine 52% d'entre eux comptent partir en vacances pendant la période estivale, pris entre les problèmes financiers et les incertitudes liées à la crise sanitaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Alerte aux orages : 9 départements maintenus en vigilance orange

Régionales 2021 : Paca, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté... douche froide pour le RN

EN DIRECT - Régionales en Paca : EELV lâche Felizia et appelle à faire barrage à l'extrême droite

VIDÉO - Pluies "tropicales", grêlons, tornades : les images de la France frappée par les orages

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.