Covid-19 : les assistantes maternelles pourront finalement continuer à travailler

Covid-19 : les assistantes maternelles pourront finalement continuer à travailler

POINT FINAL - Les assistantes maternelles vont bien pouvoir travailler durant le confinement. Après un long délai de réflexion et quelques contradictions, le gouvernement a tranché en faveur de la poursuite de leur activité mais dissuade les parents d'y recourir.

Depuis les nouvelles restrictions annoncées mercredi soir par Emmanuel Macron, les parents dont les enfants sont gardés par une assistante maternelle ne savent plus sur quel pied danser. Si leur sort n'avait pas été évoqué par le président de la République, Matignon a annoncé jeudi soir qu'elles seraient elles aussi à l'arrêt, "en cohérence avec les crèches". Quelques heures plus tard cependant, l'exécutif a finalement indiqué que la question de l'accueil des enfants par les assistantes maternelles n'était pas encore tranchée.

Ce vendredi, après une réunion en visioconférence entre les services du secrétaire d'État à l'Enfance, Adrien Taquet, et les syndicats et associations relatifs au milieu de la petite enfance, il a finalement été décidé que les assistantes maternelles pourraient continuer à travailler "comme en mars 2020", selon la Confédération des Syndicats d'Assistants Familiaux et Assistants Maternels. Au printemps dernier, les gardes d'enfants à domicile étaient autorisées, mais les assistantes maternelles et les aides à domicile étaient éligibles au chômage partiel si elles ne pouvaient plus exercer leur activité en raison de la crise sanitaire. 

Le Gouvernement recommande aux parents, dans un esprit de responsabilité collective, de ne pas recourir à ce système de garde- Le gouvernement, via un communiqué

Dans un communiqué, le gouvernement explique son choix par "la forte réduction attendue du nombre d’enfants accueillis par chaque professionnel pour les prochaines semaines", ainsi que par la mise en place d'un protocole sanitaire renforcé qui sera  communiqué aux professionnels "dans les tout prochains jours". Il recommande cependant aux parents "dans un esprit de responsabilité collective, de ne pas recourir à ce système de garde, sauf en cas d’absolue nécessité, afin de tout faire pour freiner la circulation du virus".

Les "publics prioritaires" invités à renseigner leurs besoins de garde en ligne

Parmi les modalités que le gouvernement voulait prendre le temps d'étudier figurait le dossier des enfants de "publics prioritaires", comme les soignants, qui restait à définir. Cette liste figure désormais sur la page d'accueil du site monenfant.fr, le site officiel des Caisses d'allocations familiales (Caf) et de leurs partenaires. Ce vendredi, la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a mis à disposition des personnels prioritaires un questionnaire en ligne pour signaler les besoins d’accueil de leurs enfants de moins de 16 ans. Leur accueil se fera sur inscription à partir du 4 avril. Les crèches et assistantes maternelles, elles, sont invitées à indiquer leurs disponibilités en ligne.

Lire aussi

280.000 assistantes maternelles accueillent en France entre un et quatre enfants. Depuis le début de la crise sanitaire, la situation de nombre d'entre elles s'est précarisée, certains parents préférant garder leurs enfants à domicile, et d'autres étant dans l'impossibilité de travailler. Dans un communiqué publié jeudi, l'intersyndicale des assistantes maternelles a demandé que l'indemnisation de leur activité partielle soit portée à 100% et le maintien de l'abattement fiscal durant la période. Elle voudrait également que la profession, comme les soignants, bénéficie d'un statut prioritaire dans la campagne de vaccination.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 18 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.