Les cantines vont-elles fermer à l'école ?

Les cantines vont-elles fermer à l'école ?

DÉJEUNER - Pour être des lieux à haut risque, les cantines scolaires sont aujourd'hui dans le viseur du gouvernement. Et les paniers-repas pourraient venir remplacer la restauration scolaire, selon nos informations.

Qui dit nouvelles règles, dit nouveau protocole sanitaire. À l'école, c'est ce qui semble être en cours de réflexion, alors qu'une conférence de presse de Jean Castex est prévue ce jeudi 14 janvier, en compagnie du ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer. Si les écoles vont probablement rester ouvertes, suivant les recommandations du président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, les cantines sont en sursis. Si l'on manque cruellement d'informations sur la contamination à l'école, la restauration scolaire est considérée comme un lieu à haut risque, avec des hordes d'enfants qui s'y côtoient chaque midi pour s'alimenter, de fait, sans masque.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Des paniers-repas en remplacement de la cantine ?

Selon nos informations, les paniers-repas pris en classe pour éviter les brassages sont aujourd'hui l'option privilégiée par le gouvernement et vus comme une bonne alternative pour fermer les cantines scolaires et ne pas faire supporter les coûts aux parents. Comme l'a rappelé à l'AFP Agnès Le Brun, chargée des questions de l'éducation à l'Association des maires de France (AMF), "si on supprime la cantine, certaines familles ne vont plus envoyer leurs enfants à l'école". C'est notamment le cas dans les zones rurales où demander aux élèves, qui habitent loin, de rentrer chez eux le temps du déjeuner relève de l'impossible.

Côté syndicat, certains ne sont pas enchantés par l'idée, ou du moins dubitatifs. "Si c'est pour accroître le brassage dans les classes, quel intérêt ?", s'est interrogé Philippe Vincent, secrétaire général du premier syndicat des chefs d'établissement (SNPDEN). "Va se poser la question de l'aération de la salle de classe dans laquelle les élèves passent la journée, dans laquelle ils déjeunent", a avancé sur LCI Sophie Vénétitay, professeure de SES et secrétaire générale adjointe SNES-FNU. "Va aussi se poser la question du nettoyage et de la désinfection, mais aussi de la surveillance."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

VIDÉO - Piscines illégales détectées par le fisc : que risquent les propriétaires ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.