Covid-19 : levée de la majeure partie des restrictions dans les Landes

Covid-19 : levée de la majeure partie des restrictions dans les Landes

RELÂCHEMENT - Les Landes étaient le seul département métropolitain à se situer au-dessus du seuil d'alerte ces dernières semaines. Si la situation s'est améliorée, le variant Delta y reste extrêmement présent.

Accalmie sur le front épidémique du sud-ouest. Le département des Landes, l'un des plus touchés par le Covid-19, a levé les dernières restrictions du confinement au vu d'une situation sanitaire "stable", a annoncé mercredi la préfecture, même si certaines mesures vont être prolongées pour quinze jours.

Dans un communiqué, la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer a précisé que la situation sanitaire "stable" permet dès à présent "le passage du département dans la dernière [et quatrième] phase de déconfinement". Le passage à la phase quatre permet dans le département la fin des jauges dans les espaces clos : restaurants, cinémas, magasins. Un allègement qui ne concerne pas toutes les restrictions en vigueur.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Interdiction de consommer de l'alcool sur la voie publique

Jusqu’au 21 juillet inclus, "pour conforter la situation sanitaire", la préfecture a décidé que les "rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public" avec plus de 20 personnes simultanément restent interdits, tout comme les "festivals de plein air", "spectacles et concerts avec du public debout et dans les établissements recevant du public".

La préfecture maintient aussi la jauge maximale de 5000 personnes assises dans les établissements recevant du public, ainsi que l'interdiction de consommer de l'alcool "sur la voie publique et dans les espaces publics de plein air de certaines communes". L'obligation de port du masque est par ailleurs élargie "aux zones à forte densité dans les communes les plus touristiques".

Plus de 80% des tests positifs liés au variant Delta

La situation reste néanmoins atypique en raison d'une incidence "supérieure au taux national" et de la proportion de variant delta, majoritaire sur le département, qui "s’intensifie avec un niveau de pénétration de 82% des tests criblés pour la semaine du 21 au 26 juin et 85% pour la semaine du 28 juin au 2 juillet", assure encore la préfecture. Les formes graves sont toutefois "modérées" : au 5 juillet, quatre personnes se trouvaient en réanimation.

Lire aussi

La préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) réitèrent leurs appels à "la vigilance", soulignant notamment que la région Nouvelle-Aquitaine "comparativement à d’autres" connaît un "faible niveau d’immunité collective". La préfète a de nouveau insisté sur l'accélération de la vaccination.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Covid-19 : l'anxiété des Français atteint un niveau proche de celui du premier confinement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Grève à la SNCF : 8 trains sur 10 sur la ligne TGV Atlantique ce samedi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.