Mobilisation anti-pass sanitaire en hausse, 237.000 manifestants à travers la France

Mobilisation anti-pass sanitaire en hausse, 237.000 manifestants à travers la France

PROTESTATION - Pour le quatrième samedi consécutif, des milliers de personnes se sont réunies ce samedi pour faire entendre leur opposition au pass-sanitaire et à l'obligation vaccinale pour certaines professions. Une mobilisation à nouveau en hausse.

De Toulon à Lille, en passant par Montpellier et Nice, la contestation ne faiblit pas. Au contraire. Des centaines de milliers de Français se sont mobilisés contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale de certaines professions pour le quatrième samedi consécutif. 237.000 personnes ont ainsi battu le pavé ce samedi 7 août dans 150 villes différentes, contre 204.000 la semaine dernière, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. 

Dans la capitale, les différents cortèges ont rassemblé plus de 17.000 personnes. Un chiffre là aussi en hausse par rapport à la semaine précédente. Au total, sept membres des forces de l'ordre ont été blessés et 35 interpellations effectuées. 

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Des manifestations "pour la liberté"

Ces défilés ont lieu au lendemain d'un nouvel appel lancé par Emmanuel Macron en faveur de la vaccination. Et à l'avant-veille de la mise en place du pass sanitaire pour nombre d'activités du quotidien. Un outil, symbole de la politique gouvernementale pour les manifestants, qui crispe et cristallise les tensions. Dans le centre de Paris, c'est en tout cas bien lui, ainsi que le chef de l'État, que ciblaient les slogans résonnant dans un cortège par ailleurs relativement calme. "Macron, ton pass, on n'en veut pas", scandaient les quelque 17.000 personnes rassemblées, largement encadrées par les gendarmes mobiles. 

Comme dans la capitale, c'est une foule hétérogène de Français qui s'est réunie à travers le reste du pays. Entre pompiers en tenue, soignants en blouse ou Gilets jaunes "historiques", les profils étaient à nouveau multiples. C'était tout particulièrement le cas dans le sud de la France où l'affluence y était, tout comme le samedi précédent, particulièrement forte. Selon la police, 47.000 personnes ont défilé dans le Sud-Est du pays. Ils étaient 19.000 à Toulon, près de 10.000 à Nice, 8000 à Montpellier, au moins 6000 à Marseille, 2500 à Aix-en-Provence et 300 à La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône, 1500 à Fréjus et 500 Draguignan dans le Var, selon la police et les préfectures. 

Dans le reste de l'Hexagone, 5000 personnes ont défilé à Toulouse, 5300 à Nantes, 3800 à Metz, 3300 à Bordeaux et 2500 à Lyon.

Lire aussi

Mot d'ordre de la manifestation, pour les anti-vaccins comme les pro-vaccins opposés au pass sanitaire, se battre pour ses "libertés". Un objectif résumé par cet employé dans le marketing auprès de l'AFP, pour qui "le problème avec le pass sanitaire, c'est qu'on nous force la main". Une bonne part des participants à ces mobilisations contestent en effet l'imposition du pass, vécue comme une "obligation vaccinale déguisée". 

Une stratégie de l'exécutif qui pousse dans les rues... mais aussi dans les centres de vaccination. Ce samedi, pendant que certains battaient le pavé, d'autres continuaient, eux, de grossir les chiffres de la couverture vaccinale. À ce jour, plus de 44 millions de Français ont reçu au moins une dose, soit près de 60% de la population.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Procès des attentats du 13-Novembre : "En réalité, il était déjà mort mais l'information n'avait pas été transmise"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.