Covid-19 : "Pas admissible" que des soignants ne soient pas vaccinés, pour le Pr. Alain Fischer

Covid-19 : "Pas admissible" que des soignants ne soient pas vaccinés, pour le Pr. Alain Fischer

INTERVIEW – Invité vendredi 25 juin sur LCI, Alain Fischer, qui préside le conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, a regretté que de nombreux soignants rechignent encore à se faire vacciner. Il l'assure : si cela ne change pas, il faudra peut-être "recourir à l'obligation vaccinale."

"S'il le faut, il faudra aller à l'obligation". Invité sur LCI, Alain Fischer, le président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, a estimé que de trop nombreux soignants refusent selon lui d'être vaccinés. Une situation qui, selon lui, doit rapidement changer. De gré ou de force.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Les personnels de santé ne sont pas assez vaccinés", a regretté le "Monsieur Vaccin" du gouvernement. "Malgré le fait que cette vaccination est ouverte depuis de long mois, il y a une fraction de ces personnels qui ne se vaccinent pas. Ce n'est pas admissible, il y a une notion fondamentale qui est l'exemplarité. On ne peut pas venir soi-même sans apporter les garanties de sécurité. On sait aujourd'hui que les vaccins qu'on utilise protègent contre la transmission."

"C'est une mise en danger d'autrui"

Alain Fischer en est convaincu : "Il faut réagir à cette situation (...) Il faut faire des efforts plus importants du bien-fondé de la vaccination. Il faut focaliser sur les endroits où c'est ainsi. Si cela ne suffit pas, il faudrait recourir à l'obligation vaccinale. Cela existe déjà, comme pour l'hépatite B. D'autres pays ont pris ces mesures. Il faudra le considérer si on n'y arrive pas autrement, car ce constat ne peut pas être admis. C'est une mise en danger d'autrui."

Pourquoi ne pas le faire dès maintenant ? "Ce genre de mesure est assez délicat à prendre. Je n'aime pas le mot "sommation", mais au-delà du mot ce n'est pas la première fois. On pensait que la situation s'améliorait au printemps, à tort (...) Ce qu'Olivier Véran peut dire, moi-même, les directeurs d'Ehpad...  C'est ainsi que dans un premier temps on peut améliorer la situation. S'il le faut, il faudra aller à l'obligation. Mon conseil serait celui-là si on n'y arrive pas."

Lire aussi

Interrogé sur d'éventuels licenciements de soignants en cas de refus de se faire vacciner, Alain Fischer veut croire "qu'on n'arrivera pas à cette situation. Soit grâce à la persuasion, l'explication, soit par le respect de l'obligation."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.