Pass sanitaire : dixième samedi de mobilisation, 180 manifestations prévues

Pass sanitaire : dixième samedi de mobilisation, 180 manifestations prévues

RASSEMBLEMENTS - Les anti-pass sanitaire descendent dans la rue pour la dixième semaine consécutive, ce samedi. Mais cette fois, le contexte a changé : Emmanuel Macron a laissé entendre que cette mesure pourrait progressivement prendre fin dans les territoires les moins touchés par le virus.

Le pass sanitaire s'est installé dans le quotidien des Français, mais continue de provoquer l'indignation d'une partie de la population. Ce samedi, les opposants à cette mesure descendent dans la rue pour la dixième semaine consécutive, afin de protester contre le précieux sésame, désormais nécessaire pour accéder à de nombreux lieux. Mais pour la première fois depuis plus de deux mois, le contexte a changé : la fin du pass sanitaire commence à être évoquée par Emmanuel Macron.

Toute l'info sur

Le pass sanitaire, nouvel outil du quotidien

Le chef de l'État a en effet assuré cette semaine que "dès que les conditions sanitaires le permettront, nous lèverons certaines contraintes, et donc le pass sanitaire, là où le virus ne circule plus". "Vu les chiffres, ce ne sera pas si tard", s'est même avancé le président de la République. Qu'importe pour les opposants, encore attendus par dizaines de milliers dans les rues, ce samedi. Selon nos informations, le ministère de l'Intérieur s'attend à une mobilisation autour des 120.000 personnes, Paris et province confondus. 180 manifestations sont prévues.

Trois rassemblements déclarés à Paris

Pour rappel, la mobilisation est en baisse continue depuis le 7 août, lorsque 237.000 manifestants s'étaient rassemblés dans toute la France, un record. Samedi dernier, ils étaient presque deux fois moins : 121.000 participants ont été décomptés par les autorités.

Lire aussi

Dans la capitale, trois manifestations sont déclarées pour ce samedi. La première, celle de "gilets jaunes", doit s'élancer à la mi-journée de la place du Maréchal Juin, au nord-ouest de Paris, jusqu'au métro Sentier, dans le deuxième arrondissement. Elle sera la plus surveillée par les forces de l'ordre.

Une autre doit partir aux alentours de 14h depuis le Trocadéro, à l'appel de Florian Philippot, fondateur des Patriotes et candidat à la présidentielle. Une troisième manifestation menée par la militante Sophie Tissier (Force jaune) ira de la Place Laroque (7e arrondissement) jusqu'à Port-Royal (5e). À ce stade, les autorités ne sont pas inquiètes quant à leur déroulé.

En revanche, la police redoute d'éventuelles "tensions" à Toulouse, Nantes ou encore Bordeaux. Samedi dernier, 104 interpellations avaient été effectuées par les forces de l'ordre à Paris, et trois policiers et gendarmes avaient été légèrement blessés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.