Pass sanitaire : faute d'accès aux vaccins, les enfants sont-ils concernés ?

Pass sanitaire : faute d'accès aux vaccins, les enfants sont-ils concernés ?

PRÉCISION - Après le feu vert du Conseil scientifique et celui des députés, un pass sanitaire va voir le jour en France à partir du mois de juin. Mais s'appliquera-t-il aussi aux mineurs qui, pour l'heure, ne peuvent pas se faire vacciner ? Éléments de réponse.

Dès le mois prochain, un "pass sanitaire" présenté par le gouvernement comme "un sésame vers la liberté" verra le jour en France. Après l'avis favorable du Conseil scientifique pour sa mise en place dans certaines conditions, les députés de la commission des Lois ont donné mardi un premier feu vert à ce dispositif. 

Concrètement, il s'agira dès le 9 juin pour accéder à "des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions" de présenter un document numérique ou papier permettant d'attester que l'on est complètement vacciné, que l'on dispose d'un test PCR négatif ou que l'on a été infecté par le virus dans le passé.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

D'ici la fin du mois de juin, les mêmes justificatifs seront exigés au niveau européen pour les déplacements à l'étranger, afin de minimiser les risques de contamination par le Sars-CoV-2. Mais qu'il s'agisse de la version française applicable aux grands rassemblements ou de la version européenne nécessaire pour voyager, les enfants dont la vaccination n'est pas à l'ordre du jour sont-ils concernés ? 

Concernant le pass sanitaire français

Si le sujet fait partie des points qui restent à affiner avant l'entrée en vigueur du dispositif en France, le Conseil scientifique s'est d'ores et déjà prononcé en faveur de son extension aux enfants. L'argument mis en avant par l'instance, dans un avis rendu public ce jeudi 6 mai, est simple : "La grande majorité des mineurs ne sera pas vaccinée avant l’automne". Si plusieurs pays réfléchissent déjà à leur jeunesse, la France, qui devrait bientôt statuer sur la suite des événements, hésite encore sur le sujet. À l'échelle de l'Union européenne, la décision ne devrait être prise qu'en juin, au mieux. 

Par conséquent, faute de pouvoir présenter un certificat de vaccination, le pass sanitaire français des enfants devrait le cas échéant reposer uniquement "sur un test virologique négatif de moins de 48 heures et sera sous la responsabilité parentale", précise l'avis du Conseil scientifique. L’application mobile TousAntiCovid devrait d'ailleurs d'ici là permettre de "sauvegarder les certificats de plusieurs personnes, permettant ainsi à toute personne de stocker les certificats de ses enfants ou de personnes dont elle a la charge".

Lire aussi

Pour rappel, Emmanuel Macron a précisé que le pass sanitaire que souhaite mettre en place le gouvernement "ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis". 

Concernant le pass sanitaire européen

Le pass sanitaire concerna "tout le monde", y compris les enfants, mais restera "volontaire", avait indiqué dès le 18 avril le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton sur BFMTV. Le document  "ne sera pas déclaratif" et contiendra "trois éléments principaux : si vous êtes vacciné ou pas, si vous êtes immunisé ou pas, et l'état de votre situation par rapport à un test", avait-il en outre déjà affirmé. 

Là encore, à défaut de pouvoir présenter un certificat de vaccination pour les plus jeunes, seul un test négatif récent devrait être demandé aux personnes majeures qui accompagnent ces derniers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Le cap des 40 millions de primo-vaccinés franchi, annonce Macron qui appelle à "continuer"

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

Pass sanitaire et obligation vaccinale : le refus ne sera finalement pas un motif de licenciement

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.