Avec la crise sanitaire, 1 salarié sur 2 en situation de détresse psychologique, selon un baromètre

Photo d'illustration

SONDAGE – 50% des salariés français se disent en situation de détresse psychologique, selon un baromètre réalisé pour le cabinet Empreinte Humaine et publié ce mercredi 16 décembre.

La crise sanitaire fait des ravages sur le plan psychologique et n’épargne personne. D’ailleurs, l’ensemble des spécialistes, voyant affluer de nouveaux patients dans leur cabinet, en témoignent. Une nouvelle étude, la cinquième réalisée par Opinionway pour le cabinet franco-canadien Empreinte Humaine, vient appuyer ce constat concernant cette fois les salariés, dont l'état psychologique se dégrade au fil des mois et qui "n’a jamais été aussi bas depuis le début de la crise sanitaire". Réalisé auprès de 2 009 salariés français du 2 au 9 décembre, ce baromètre indique que 50% d’entre eux sont en situation de détresse psychologique, soit 7 points de plus qu’en mai dernier,  au déconfinement. Parmi eux, 20% présentent aujourd'hui un état très avancé de détresse psychologique et risquent fortement de développer un trouble mental sévère. Chez 31% de ces salariés interrogés, le risque de dépression est réel, soit 11 points de plus que lors du baromètre réalisé en octobre.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Les jeunes, les femmes et les managers

Alors, qui sont les plus affectés en cette fin d’année par la crise et ses restrictions ? Assurément les moins de 29 ans, qui sont 70% à se dire en détresse psychologique, soit 3 points de plus qu’en octobre. Selon Christophe Nguyen, psychologue du travail et président d’Empreinte Humaine, les plus jeunes salariés "vivent plus fortement l’effet du confinement, de l’insécurité économique et de l’isolement social" mais traversent aussi "une plus grande incertitude quant à leur avenir". 

Ensuite, les femmes salariées sont 58% à traverser un état de détresse psychologique et sont 1,5 fois plus à risque que les hommes de présenter un état de détresse psychologique élevée. Et puis les managers sont également beaucoup touchés par un mal-être, avec 56% d’entre eux en situation détresse psychologique. "L’état psychologique du manager a un impact direct sur celui de son équipe", avance Christophe Nguyen. "Avec le télétravail notamment, les managers apparaissent comme particulièrement sous pression pour aborder la question de la santé psychologique de leurs collaborateurs." Lors du deuxième confinement, 40% des salariés ont travaillé de chez eux, dont 22% l’intégralité du temps. Et ils sont de moins en moins nombreux à vouloir poursuivre l’expérience : 55% aujourd’hui, contre 69% au mois d’octobre. 

Lire aussi

"Avec Elisabeth Borne, conscient du fait que le télétravail peut être pesant, nous avons réactivé le numéro vert 0800 130 000", a par ailleurs annoncé Olivier Véran le 24 novembre dernier, lors d’un point sur l’épidémie. Selon le ministre de la Santé, cette plateforme d’écoute a enregistré "près de 2 millions d’appels depuis le mois d’avril" et reçoit actuellement "20 000 appels par jour". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Face au variant britannique, l'Autriche prolonge son confinement jusqu'au 8 février

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

À quoi ressemblent les dernières heures de Donald Trump à la Maison-Blanche ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Couvre-feu à 18h : commerces et enseignes s'adaptent en ouvrant leurs portes plus tôt

Lire et commenter