Près d'un tiers des Français favorable au mouvement anti-pass sanitaire

Près d'un tiers des Français favorable au mouvement anti-pass sanitaire

CONTESTATIONS - D'après une enquête de l'Ifop, publiée par le JDD ce dimanche, 34% des personnes interrogées sont favorables au mouvement anti-pass sanitaire qui se déroule chaque samedi en France depuis cinq semaines. Un chiffre stable depuis juillet.

Environ un tiers des Français se disent favorables au mouvement contre le pass sanitaire. Dans un sondage Ifop*, publié par le JDD ce dimanche, 34% des interrogés ont en effet déclaré leur "soutien" ou leur "sympathie" pour le mouvement, qui a conduit près de 215.000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, à battre le pavé partout en France ce samedi. 

Alors que les manifestants sont descendus dans la rue pour le cinquième week-end consécutif, le soutien qui leur est affiché reste stable par rapport aux précédents sondages, des 27 et 28 juillet (33%) et des 21 et 22 juillet (35%). 

Toujours d'après cette enquête, c'est auprès des sympathisants de La France insoumise (61%) et du Rassemblement national (49%) que les "anti-pass sanitaire" trouvent le plus de soutien. 

Les opposants au mouvement représentent quant à eux 50% de la population, un nombre stable lui aussi.

Toute l'info sur

Le pass sanitaire, nouvel outil du quotidien

58% contre pour des raisons "morales"

Parmi les opposants au pass sanitaire, 58% évoquent des raisons "morales", jugeant pour la plupart cette mesure liberticide ; 19% pour des raisons "scientifiques" ; et 13% seulement pour des raisons "politiques" en dépit de la défiance grandissante exprimée à l'encontre du gouvernement en place. 

Ils condamnent par ailleurs les slogans et images à caractère antisémites, visibles à plusieurs reprises dans les cortèges. La majorité de ces sondés (53%) se montre en effet "choquée, car ce type d'expression relève de l'appel à la haine".

Lire aussi

Parmi les interrogés, 68% redoutent que l'instauration du pass sanitaire - dans les lieux culturels depuis le 21 juillet dernier, puis dans les lieux du quotidien, comme les restaurants, mais aussi les trains et les avions, depuis lundi 9 août - entraîne la création de "deux catégories de citoyens". 60% considèrent toutefois que ce dispositif est "une façon de responsabiliser ceux qui ne veulent pas être vaccinés" afin de sortir de l'épidémie qui déstabilise le pays depuis le printemps 2020. 

*L'enquête a été menée auprès d'un échantillon de 1.006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 11 au 12 août 2021.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : bond "préoccupant" à 183 cas au Danemark

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.