Télétravail, cantines, vaccination... ce que prévoit le nouveau protocole sanitaire en entreprise

Le nombre de jours de télétravail pour les fonctionnaires va passer de trois à deux. Les entreprises du secteur privé devront négocier les accords. Mais près de trois-quarts des télétravailleurs ne souhaitent pas retourner tous les jours au bureau.

RETOUR AU TRAVAIL – Le gouvernement s'apprête à diffuser un nouveau protocole sanitaire, censé régir l'organisation des entreprises à partir de ce jeudi 1er juillet.

Toujours du télétravail, mais à plus faible dose. Selon le nouveau protocole sanitaire, lequel doit entrer en vigueur le 1er juillet, le gouvernement devrait recommander deux jours de travail à la maison par semaine. Ainsi qu'un ensemble de règles, notamment pour les cantines et la vaccination.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Concrètement, Matignon devrait préconiser dans le privé deux jours par semaine de télétravail, selon Le Parisien. Et ce, durant les deux mois d'été. Notamment le temps que le patronat et les syndicats s'accordent sur une pratique pérenne de cette façon de travailler, révolutionnée durant la crise sanitaire.

Le retour de la jauge à 100% à la cantine

Autre enseignement, cette fois-ci concernant les cantines. À partir du 1er juillet, les jauges ne seront plus bloquées à 50% du taux d’occupation des locaux, repassant ainsi à 100%. Les plages horaires, elles, continueront d'être étendues pour éviter les attroupements. Nouveauté : il ne sera plus obligatoire de déjeuner seul. C'est le retour des tables à plus de six convives. Même si "la mise en place, dans la mesure du possible, de paniers à emporter et à consommer sur le poste de travail doit être privilégiée"

Le port du masque reste, lui, obligatoire durant les temps de circulation, ainsi qu'au sein de l'entreprise. À ceci près qu'on pourra l'ôter dès lors qu'on est à deux mètres de distance de ses collègues.

Lire aussi

Autre nouveauté : il sera possible de s'absenter sur ses heures de travail pour aller se faire vacciner. "L'employeur ne peut en aucun cas s’opposer à son absence", indique le protocole. De même, il est bien entendu que l’employeur ne peut imposer la vaccination à son salarié.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.