Covid-19 : tests PCR exigés dès dimanche pour les voyageurs européens à destination de la France

La circulation de ces fameux variants est au cœur des inquiétudes des pays européens. La France, elle, a décidé de durcir ses conditions d'entrée à partir de dimanche. Des restrictions qui concernent cette fois ses voisins européens.

RESTRICTIONS - La France a annoncé qu'elle imposerait à partir de dimanche aux voyageurs en provenance d'autres pays européens la présentation d'un test PCR réalisé 72h avant le départ. Une obligation qui ne concerne toutefois pas les voyages essentiels.

La décision intervient dans la foulée de celle de l'Union européenne visant à éviter les voyages non essentiels entre États membres pour faire face à la menace des variants du virus. La France exigera, à partir de dimanche à 00h00, un test PCR négatif réalisé 72 heures avant le départ pour la plupart des voyageurs européens voulant entrer sur son territoire, a annoncé le président Emmanuel Macron lors d'un sommet des Vingt-Sept par vidéoconférence jeudi, a rapporté l'Elysée dans la soirée.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

 Cette obligation s'appliquera "hors voyages essentiels", a-t-il été précisé : "Les travailleurs frontaliers et le transport terrestre seront en particulier exemptés". L'Elysée a indiqué que l'approche choisie par le chef de l'Etat était également celle de "beaucoup de ses homologues européens".

"Escalade rapide de la rigueur des mesures" à prévoir

A Stockholm, l'agence européenne chargée des épidémies a invité de son côté les Européens à "se préparer à une escalade rapide de la rigueur des mesures (pour contrer le virus) dans les semaines à venir afin de préserver les capacités de soins, ainsi qu'à accélérer les campagnes de vaccination".

Lors du Conseil européen ce jeudi, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a sonné l'alarme sur "la situation sanitaire très grave" causée dans toute l'Europe par la pandémie de Covid-19. Jugeant que "tous les voyages non essentiels doivent être fortement déconseillés", la dirigeante a cependant affirmé qu'il était "de la plus haute importance de continuer à faire fonctionner le marché unique", c'est-à-dire de continuer à permettre le transport "fluide des travailleurs essentiels et des marchandises à travers les frontières" des pays de l'UE.

Lire aussi

Pour rappel, Paris avait déjà décidé le 14 janvier de soumettre à l'obligation d'un test PCR réalisé 72H avant le départ les voyageurs en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne (UE). Les travailleurs transfrontaliers et les travailleurs "essentiels" en étaient déjà exemptés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter