Voici les professions de "deuxième ligne" désormais éligibles à la vaccination prioritaire

Voici les professions de "deuxième ligne" désormais éligibles à la vaccination prioritaire

INJECTION - Afin d'accélérer la vaccination en France, le gouvernement a ouvert pendant deux semaines de nouveaux créneaux prioritaires dédiés à 400.000 professionnels de plus de 55 ans d'une vingtaine de métiers.

Environ 400.000 travailleurs supplémentaires de plus de 55 ans d'une vingtaine de métiers "de deuxième ligne" peuvent désormais bénéficier de créneaux de vaccination dédiés, et ce pendant deux semaines.

Parmi les professions retenues, on trouve notamment les conducteurs de bus, les routiers, les livreurs, les chauffeurs de taxi et VTC, les caissières, les employés des pompes funèbres ou des abattoirs, les agents d'entretien et de nettoyage, les salariés des centres de tri de déchets, les éboueurs, les agents de sûreté dans les transports ou les agents de sécurité dans les commerces  les agents de gardiennage et de sécurité, les caissières, employés de libre-service et vendeurs de produits alimentaires, les professionnels des pompes funèbres,. Les intérimaires de ces métiers sont également éligibles. Les professionnels du BTP ne sont en revanche pas concernés.

Ainsi, par rapport au reste de la population âgée de plus de 55 ans, ces personnes (qu'il s'agisse de salariés, travailleurs indépendants ou chefs d'entreprise) auront des créneaux de réservation prioritaires dans certains centres de santé choisis par les Agences régionales de santé (ARS). Elles devront se munir d'une déclaration sur l'honneur précisant qu'elles exercent l'un des métiers retenus, d'un bulletin de salaire ou d'une carte professionnelle. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Trois nouveaux critères pour les métiers prioritaires

Cette sélection s'est basée sur les métiers de la deuxième ligne identifiés en mars 2020 dans un rapport de Sophie Moreau-Follenfant, dirigeante du gestionnaire du réseau à haute tension RTE, et de Christine Erhel, économiste (Cnam). Outre l'exposition aux contacts sociaux et la présence sur site pendant le premier confinement, le gouvernement a ajouté trois nouveaux critères non cumulatifs : l'exercice du métier en milieu clos, la difficulté à respecter les gestes barrière ainsi que les métiers davantage à risque identifiés par l'institut Pasteur.

Afin d'éviter toutefois un encombrement dans les centres de vaccination et pour que "cette priorisation ait un sens, justifie-t-on au ministère, il fallait une liste de métiers pas trop longue." 

Lire aussi

Ces professions viendront s'ajouter à celles dont la vaccination prioritaire a déjà débuté en fin de semaine dernière, notamment les enseignants et les forces de l'ordre de plus de 55 ans, soit près de 400.000 personnes. Et recevront, elles aussi, une dose du vaccin AstraZeneca. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.