Vaccination des militaires : le ministère des Armées a-t-il fait machine arrière ?

Les militaires amenés à aller à l'étranger vont devoir se faire vacciner sous peine de sanctions.

ÉVOLUTION - Les militaires mobilisés à l'étranger devront désormais passer par la case vaccination. Une décision logique selon le ministère des Armées, qui assume d'avoir jusqu'à présent refusé de rendre le vaccin obligatoire.

Il y un mois presque jour pour jour, notre équipe se penchait sur le message d'un internaute, assurant à tort sur les réseaux sociaux que la vaccination serait obligatoire pour les militaires. "Faux", avait alors répondu le ministère des Armées, assurant que le vaccin ne demeurait "ni obligatoire, ni automatique".

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Depuis, la situation semble avoir évolué : Raphaëlle, internaute de LCI, nous a contacté via l'adresse lesverificateurs@tf1.fr et s'étonne que l'armée demande désormais aux soldats d'être vaccinés avant de partir en opération extérieure. Elle se demande en passant si elle est "passée à côté" de quelque chose et si le ministère a changé son fusil d'épaule. 

Après vérification, il s'avère effectivement que les règles ont évolué. Des obligations nouvelles qui s'expliquent, nous dit-on, par l'évolution de la situation sanitaire, permettant désormais de disposer de davantage de doses.

Des militaires pas prioritaires jusqu'à présent

Quelles sont les règles actuellement en vigueur ? Sur Twitter le 7 mai, la ministre Florence Parly les a énoncées. "Tous les militaires déployés en opération extérieure seront désormais vaccinés. La santé de nos militaires est essentielle à l’accomplissement de leur mission", a-t-elle indiqué. "La mission est sacrée, la santé aussi."

Seuls les soldats qui se rendent à l'étranger sont donc tenus d'être vacciné, et ce, avec des doses fournies par Pfizer. Le porte-parole de l’état-major, le colonel Frédéric Barbry, a tenu à préciser que "cette vaccination est obligatoire". Tout refus occasionnera d'ailleurs "l’inaptitude de l’intéressé à l’opex (opération extérieure) considérée"

Il faut souligner que plusieurs milliers de militaires sont déjà vaccinés, notamment ceux qui évoluent sur le porte-avion Charles de Gaulle ou dans des sous-marins nucléaires. La promiscuité à bord avait incité les responsables de l'armée à mettre en place rapidement une campagne de vaccination leur étant destinée. 

Dans les prochaines semaines, les forces spéciales bénéficieront à leur tour de doses, tout comme les soldats envoyés au Liban, au Sahel ou au Levant. Il s'agit ici avant tout de "prioriser les personnels envoyés dans des endroits à faible offre de soins". 

Lire aussi

Pour comprendre ce revirement, LCI a contacté le ministère des Armées, qui assume totalement ce changement de position. Une évolution qu'il justifie aujourd'hui par la "plus grande disponibilité" des vaccins : "On attendait tout simplement de voir en fonction des doses le bon moment pour généraliser" cette vaccination. 

Il y a un mois, un argument pour ne pas l'imposer était avancé : les soldats envoyés en mission sont "jeunes, sportifs et en bonne santé". Le ministère le répète aujourd'hui, expliquant qu'à ses yeux, ces raisons étaient suffisantes pour ne pas anticiper davantage.

Injecter des vaccins aux militaires ? Dans l'absolu, "on pourrait faire sans", nous indique-t-on. Pour autant, "maintenant que les doses sont plus nombreuses et que l'on a l'opportunité de vacciner plus massivement, c'est une condition sanitaire qui se trouve au service de l'efficacité opérationnelle des armées"

Rappelons d'ailleurs que voir un vaccin imposé à des soldats n'a rien de surprenant : le calendrier vaccinal des militaires prévoit déjà qu'ils doivent se protéger contre la fièvre jaune ou l'hépatite A avant de se rendre à l'étranger.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.