Suspension des liaisons avec le Brésil : des "vols spéciaux" pour le rapatriement des Français

Suspension des liaisons avec le Brésil : des "vols spéciaux" pour le rapatriement des Français

VARIANT BRÉSILIEN - Alors que les liaisons aériennes entre le Brésil et la France sont suspendues jusqu'au 19 avril au moins, des "vols spéciaux" devraient être mis en place pour permettre aux ressortissants français le souhaitant de revenir dans l'Hexagone.

La France a décidé de suspendre au moins jusqu'au 19 avril tous les vols entre le Brésil et la France en raison des inquiétudes liées au variant brésilien du Covid-19, considéré comme plus contagieux et plus mortel. Mardi soir sur Europe 1, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Clément Beaune, a précisé que des "vols spéciaux" permettront néanmoins aux ressortissants français, "quand il y a des justifications", de rentrer dans l'Hexagone. 

"Il ne s’agit pas évidemment d’avoir des liaisons touristiques. Mais un de nos ressortissants français a le droit de revenir sur notre territoire, c’est comme ça", a-t-il souligné.

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

"C'est ce que nous essayons de faire avec notre ambassade, nos consulats, pour trouver une solution ad hoc. Il faut qu'il y ait une bonne raison (…) mais cela peut se faire par des vols particuliers ou par des vols indirects", a-t-il encore indiqué ce mercredi matin sur France 2.

"50 personnes par jour"

Lundi, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait justifié sur LCI le maintien de "quelques lignes " par le respect du droit, dans la mesure où le Conseil d’État a estimé que les ressortissants français, "au nom de la liberté de circulation, devaient pouvoir continuer à venir"

"Nous avions, avant la pandémie, environ 50.000 personnes qui arrivaient par semaine à Roissy (du Brésil, ndlr). Aujourd’hui c’est 50 par jour", avait également fait remarquer le ministre. 

En vidéo

Jean-Baptiste Djebbari : "Le virus ne s'arrête pas aux frontières"

Après ces déclarations, plusieurs responsables de l’opposition, notamment à droite, avaient réclamé la suspension des vols avec le Brésil, ou encore une mise en quarantaine plus stricte. Mardi à l'Assemblée nationale, le premier ministre, Jean Castex, s’est défendu de toute inaction, rappelant que les voyageurs en provenance du Brésil devaient jusqu’ici produire un test PCR négatif et s’isoler pendant une période de dix jours. 

Lire aussi

À la suite de l’annonce du gouvernement, la compagnie aérienne Air France, qui assurait jusqu’alors onze rotations hebdomadaires entre les deux pays, a déclaré avoir annulé ses liaisons entre la France et le Brésil prévues ce mercredi. Le dernier vol en provenance du pays d’Amérique de Sud a atterri à Roissy dans la matinée. Le gouvernement devrait préciser dans les prochains jours les modalités permettant aux ressortissants de revenir sur le territoire français.

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

VIDÉO - Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : l’Australie pourrait maintenir ses frontières fermées jusqu’à fin 2022

Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.