Classés parmi les "commerces essentiels", les libraires et les disquaires ne fermeront plus en cas de reconfinement

Contrairement aux deux précédents confinements, les librairies font désormais partie des commerces essentiels. Elles sont donc autorisées à ouvrir, au grand bonheur des professionnels du secteur.

CULTURE - Alors que Dunkerque et Nice se reconfinent les week-ends, en raison d'une flambée épidémique, la liste des commerces dits "essentiels" s'est allongée ce vendredi 26 février. Les libraires et les disquaires, fermés durant les précédents confinements nationaux, pourront désormais échapper à ces mesures.

Depuis l'annonce du Premier ministre Jean Castex jeudi 25 février, les commerces sont sur le qui-vive. Ils redoutent de devoir fermer leurs portes les week-ends. À l'image des deux précédents confinements, les commerces classés comme "essentiels" (supermarchés, pharmacies, boulangeries, tabacs, magasins de bricolage...) resteraient ouverts. 

Cette fois-ci, une nouveauté cependant. En cas de reconfinement, les libraires et les disquaires pourraient, eux aussi, rester ouverts. Un décret publié au lendemain de l'annonce de Jean Castex, vendredi 26 février, dans le Journal Officiel, indique que ces commerces sont désormais classés parmi les "essentiels" en les ajoutant à la liste dédiée. 

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est félicitée de la décision du gouvernement. "Les libraires sont des commerces essentiels. Cela n'a jamais fait aucun doute. Lors du deuxième confinement, la possibilité du cliqué-emporté (click and collect, ndlr) et la gratuité des frais d'expédition des livres offerts aux libraires ont permis de maintenir leur activité", a-t-elle déclaré sur Twitter. 

Éviter les écueils du dernier reconfinement

Lors du second confinement en novembre dernier, la fermeture de ces commerces avaient déclenché la colère des éditeurs, des écrivains, mais aussi des lecteurs. Pour éviter un sentiment d'injustice, les grandes surfaces avaient dû fermer temporairement leurs rayons de livres et autres produits culturels. Cela n'avait pas empêché certains commerçants indépendants de braver les interdits en restant ouverts au risque de devoir payer une amende. 

Après de vives contestations, les libraires avaient finalement eu gain de cause en se voyant octroyer le droit de vendre des ouvrages sur le pas de leur porte en "click and collect". Mais cette alternative ne compensait pas le manque à gagner, étant donné que l'accueil du public en boutiques était toujours exclu. 

Un besoin en lecture qui s'est fait sentir. À la sortie du confinement, en décembre, les férus de littérature se sont rués dans les librairies. Cet afflux exceptionnel de clients a permis à ces établissements de limiter la casse. Selon le Syndicat de la librairie française (SLF), le chiffre d'affaires moyen en 2020 de ces acteurs économiques a enregistré un faible recul de 3,3%, alors que la profession tablait sur une baisse de -15% à -25%, selon son délégué général Guillaume Husson. 

Lire aussi

Alors qu'un confinement partiel a été instauré ce week-end dans les Alpes-Maritimes et autour de Dunkerque (Nord), 20 départements français sont placés sous surveillance en raison d'une flambée épidémique particulièrement élevée (Ile-de-France, la plupart des départements de la région PACA, du Rhône, de la Drôme, de la Moselle, de la Meurthe-et-Moselle et de l'Eure-et-Loir). 

Une décision concernant le sort réservé à ces zones rouges pourrait être prise par le gouvernement la semaine prochaine, et applicable dès le week-end du 6 mars, si la situation sanitaire continuait à se dégrader. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter