Crash d'un hélicoptère en Isère : les missions périlleuses de la Sécurité civile

Crash d'un hélicoptère en Isère : les missions périlleuses de la Sécurité civile

SUR TOUS LES FRONTS - Les équipes de la Sécurité civile interviennent en France comme à l'étranger, notamment sur des incendies, des inondations ou des séismes. Des missions à haut risque qui les placent sous le feu des projecteurs et font parfois oublier des tâches quotidiennes innombrables et tout aussi dangereuses, comme vient de le rappeler l'accident tragique d'un hélicoptère dans l'Isère.

Le crash d'un hélicoptère de la Sécurité civile, dimanche près de Villard-de-Lans, en Isère, a tué le mécanicien de l'équipage et blessé les quatre autres membres à bord. L'hélicoptère, dont on ne sait pas encore pourquoi il s'est écrasé, avait été sollicité pour une mission en apparence anodine : secourir un vététiste en difficulté au cœur du massif du Vercors. 

Une opération comme en mènent 25.000 fois chaque année les "Dragons" - le surnom des hélicoptères de la flotte de la Sécurité civile - pour un total de 20.000 hélitreuillages.

En France comme à l'étranger

La mission de la Sécurité Civile a pour objet de prévenir les risques, d'alerter et d'informer les populations, et, pour la partie la plus visible, de protéger les personnes, les biens et l'environnement. C'est ainsi que cet été, on a pu voir des avions français intervenir contre les incendies dans le Var, mais aussi participer à la lutte contre les flammes en Grèce, en Kabylie ou en Italie. Un déploiement exceptionnel, mais qui pourrait bien devenir la norme, avec les effets du réchauffement climatique.

Au total, la Sécurité civile dispose de 17 bombardiers d'eau et/ou de retardant. Pour la seule année 2020, 3500 largages ont été effectués pour venir à bout d'un total de 160 incendies. Si l'institution coordonne le déploiement de plus de 250.000 pompiers professionnels ou volontaires en France, elle dispose aussi en propre de près de 3000 agents : pompiers, sauveteurs, démineurs, pilotes d'avions et d'hélicoptères, experts, agents de soutien. 

Lire aussi

Les missions sont innombrables, les risques démultipliés, alors que les évènements extrêmes liés au climat semblent plus intenses et plus fréquents comme on a pu l'observer de la tempête Alex en 2020 à la profusion d'incendies violents en Europe cet été. 

Régulièrement endeuillée, lors d'interventions anodines comme lors des sinistres les plus violents, la Sécurité civile paye cette fois encore son engagement au prix fort, avec le décès d'un mécanicien d'hélicoptère près de Villard-de-Lans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.