Crise des éleveurs : que faire si vous aviez prévu d'aller au Mont-Saint-Michel ?

Crise des éleveurs : que faire si vous aviez prévu d'aller au Mont-Saint-Michel ?

VACANCES - Les éleveurs en colère bloquent à nouveau ce mardi, pour le deuxième jour consécutif, les accès au Mont-Saint-Michel, l'un des sites les plus visités de France. Les barrages n'étant pas totalement hermétiques, il est néanmoins possible d'accéder au site. Et si c'était le bon moment pour s'y rendre sans la nuée habituelle de touristes ?

Depuis trois jours, l'office de tourisme du Mont-Saint-Michel croule sous les appels de visiteurs. Tous s'inquiètent de la possibilité de venir sur le site, bloqué par le mouvement de protestation des éleveurs. "A partir du moment où on leur dit que les conditions d'accès sont très compliquées, la plupart des gens reportent leur séjour, déplore un agent d'accueil. Pourtant, relève-t-il, "les barrages ne sont pas totalement hermétiques".

Avec leurs tracteurs ou des gravats, les éleveurs paralysent en effet les deux voies d'accès au site, la RD275 et la RD976, leur blocus annoncé jusqu'à jeudi empêchant les véhicules de pénétrer dans le grand parking des visiteurs, situé à 2,5 kilomètres du Mont. "Mais les éleveurs laissent entrer sur ce parking ceux qui sont à pied ou à vélo, et les navettes qui en partent fonctionnent normalement", nous explique l'employé de l'office de tourisme. Les courageux peuvent donc garer leur voiture dans les villages alentour - les plus proches sont à environ 4 kilomètres - puis marcher (ou pédaler). Ne reste alors plus qu'à franchir le filtre des éleveurs pour prendre les bus gratuits qui mènent à "la huitième merveille du monde". "Il faut être valide et accepter de faire quelques kilomètres aller-retour à pied", concède notre agent d'accueil.

EN SAVOIR +
>> Pourquoi le plan de Le Foll ne réglera pas à la crise
>>
Hollande annonce un plan d'urgence, le Mont Saint-Michel de nouveau bloqué
>> Prix de la viande : qui gagne quoi ?

"On se croirait en plein hiver"

Dans les faits, donc, beaucoup de touristes renoncent néanmoins. "Hier soir les rues étaient vides, on se serait cru en hiver", soupire Christine Gaulois, qui s'attend à un lourd manque à gagner dans les trois hôtels-restaurants et la sandwicherie qu'elle gère sur le Mont-Saint-Michel. "A partir de 20-21h, après le journal télévisé, ça a été coup de fil sur coup de fil de gens voulant annuler leur réservation". La présidente de l'Union des commerçants du site, même si elle dit soutenir le mouvement des éleveurs, s'inquiète particulièrement d'une baisse de fréquentation chez les touristes étrangers, certains pouvant avoir "peur que cela ne dégénère".

Malgré tout, elle conseille à tous de ne pas reporter leur voyage. "Le temps d'accès est beaucoup plus long mais on peut venir. Il suffit de laisser sa grande valise dans la voiture et de prendre un petit sac avec sa brosse à dents et son pyjama !" Surtout, fait-elle valoir, la récompense pourrait valoir le détour : "Les personnes qui ont fait l'effort peuvent découvrir le Mont-Saint-Michel dans des conditions idéales, puisque la fréquentation est extrêmement limitée". Un argument non négligeable quand on sait que le site est l'un des plus visités de France, avec plus de 2,5 millions de touristes chaque année.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

EN DIRECT - Covid-19 : le pass sanitaire maintenu pour l'instant dans tous les départements

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Emmanuel Macron va s'expliquer avec Joe Biden cet après-midi

Aux États-Unis, le Covid a fait plus de morts que la grippe espagnole... et en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.