Les jeunes, premiers touchés par la pauvreté

Après l'immolation par le feu d'un étudiant à Lyon, des manifestations ont eu lieu à travers la France.

PRÉCARITÉ - Les jeunes français sont les principales victimes de la crise économique provoquée par le coronavirus. C'est ce que révèle le dernier rapport de l'Observatoire des inégalités.

La crise économique engendrée par le coronavirus risque d’aggraver la précarité des moins de 30 ans alors que ces derniers représentent déjà près de la moitié des pauvres en France, selon un rapport de l’Observatoire des inégalités.

"Les personnes âgées ont payé les plus lourdes conséquences du coronavirus en matière de santé, les jeunes vont subir l’essentiel de ses retombées économiques", déclare Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Les raisons de cette précarité accrue sont connues. Difficultés de formation, d’insertion dans un marché du travail déprimé et où les entreprises affrontent déjà l’incertitude quant à leur avenir mais aussi une précarité plus importante des parents. "Les jeunes sont les principales victimes de cette situation", souligne Louis Maurin. 

8.3% des Français sous le seuil de pauvreté

L’Observatoire des inégalités adopte, depuis plusieurs années, une définition plus restrictive de la pauvreté, en la situant sous le seuil de 50% du revenu médian (contre 60% pour les organismes officiels), selon elle, "plus proche de la réalité". Selon cette définition, on comptait 5.3 millions de pauvres vivants avec moins de 885 euros par mois en 2018 (dernière année connue). Cela représente 8.3% de la population. La moitié de ces pauvres (52%) ont moins de 30 ans.

Pour atténuer les effets de la crise, l’Observatoire plaide pour l’instauration d’un revenu minimum unique qui "garantirait la sortie de la pauvreté". L’institut propose qu’il atteigne 900 euros mensuels, après versement des aides sociales, et qu’il soit versé aux jeunes, sous conditions de ressources. Son coût est estimé entre 7 et 10 milliards d’euros.

"Cela équivaut à la moitié de la baisse de la taxe d’habitation ou à 10% du plan de relance. Ce sont des choix politiques", explique Louis Maurin. 

Lire aussi

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce jeudi l’extension en 2021 de la Garantie jeunes à 200 000 bénéficiaires. Une aide exceptionnelle de 150 euros doit également être versée à 400 000 jeunes bénéficiaires des APL ou boursiers. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : suivez l'interview d'Anne Hidalgo au JT de 20H de TF1

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.