Crise sanitaire : le défilé militaire du 14 juillet fait son grand retour

Crise sanitaire : le défilé militaire du 14 juillet fait son grand retour

FÊTE NATIONALE - Dans un contexte de décrue de l'épidémie, le traditionnel défilé militaire du 14 juillet reprendra ses quartiers d'été sur l'avenue des Champs-Élysées.

Après une éclipse l'année dernière, Covid-19 oblige, le traditionnel défilé militaire du 14 juillet est de retour, ont annoncé ce vendredi ses organisateurs. "Nous sommes dans un contexte plutôt favorable de sortie de crise sanitaire. Sous réserve qu'elle se poursuive, cette dynamique doit nous permettre un retour au classique, avec un beau 14 juillet sur les Champs Élysées", a expliqué à l'AFP le gouverneur militaire de Paris, le général Christophe Abad.

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

Le défilé mobilisera quelque 5000 participants, dont 4300 militaires à pied, 71 avions, 25 hélicoptères, 221 véhicules et 200 chevaux de la Garde républicaine. "Gagner l'avenir" sera le thème de cette édition 2021. Une double référence à "la capacité collective de la Nation à dépasser les difficultés liées à la crise sanitaire" et "pour les armées, au fait d'être tournés vers des engagements plus durs, dits de haute intensité, en s'appuyant sur des matériels de haute technologie", a détaillé le gouverneur militaire de Paris.

25.000 personnes attendues

En 2020, l'absence de défilé était une première depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Son format avait été remplacé par une cérémonie restreinte sur la place de la Concorde, avec un hommage particulier aux militaires et soignants mobilisés pendant la crise sanitaire. Cette année, les tribunes devraient accueillir environ 25.000 personnes. La partie assise sera occupée sans jauge, dans le respect des gestes barrières, tandis que celle debout sera occupée à raison d'une personne tous les 4 m2. Le grand public devrait, lui, être autorisé sur les Champs Élysées.

Le Régiment de marche du Tchad (RMT) ouvrira le défilé de l'armée de Terre à l'occasion des 80 ans du "serment de Koufra" prononcé en mars 1941 par le colonel Leclerc aux troupes dont le RMT est l'héritier : "Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs flotteront sur la cathédrale de Strasbourg". Parmi les autres troupes à l'honneur figurera le groupement de forces spéciales européennes Takuba, initiée par la France pour accompagner les forces maliennes au combat et auquel contribuent huit nations (Belgique, Estonie, Italie, Pays-Bas, République tchèque, Portugal, Suède et France). Ses opérations de coopération étaient toutefois suspendues temporairement depuis jeudi, comme l'ensemble des opérations conjointes franco-maliennes, en réaction à un second coup d'État en neuf mois au Mali.

Les sous-mariniers à l'honneur

Côté Marine, honneur aux sous-mariniers, avec la présence de l'équipage du sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Emeraude, de retour d'une mission longue de huit mois dans la très stratégique région Indo-Pacifique, dont un passage en mer de Chine méridionale. L'équipage du premier SNA de nouvelle génération Suffren, qui partira en mission à l'automne, sera également convié. Quant à l'armée de l'Air, elle fera défiler son nouveau commandement de l'Espace, ainsi que des aviateurs engagés en début d'année dans la mission Skyros, au cours de laquelle quatre Rafale, deux A400M et un ravitailleur A330 Phénix ont enchaîné les escales en Inde, aux Émirats Arabes Unis, en Égypte et en Grèce.

Par ailleurs, à l'occasion de ses 60 ans, le Service militaire adapté (SMA), dispositif d'insertion socioprofessionnelle au profit des jeunes ultramarins, sera représenté, ainsi que le Service de santé des armées (SSA), très mobilisé depuis le début de la crise sanitaire.

Concernant le matériel, le blindé Griffon, véhicule de transport de troupes de nouvelle génération destiné à remplacer le véhicule de l'avant blindé (VAB), défilera pour la première fois, comme le nouveau camion-citerne blindé CaRaPACE, déployé au Sahel. Pendant ce temps, dans les airs, le nouvel avion léger de reconnaissance et de surveillance (ALSR), utilisé pour collecter du renseignement, participera pour la première fois au traditionnel défilé aérien ouvert par la Patrouille de France. 

Lire aussi

Le défilé, d'une durée d'environ 2 heures, s'achèvera en musique avec une chorale de 120 "jeunes engagés" : lycéens militaires, membres du service civique, des services militaires volontaire (SMV) et adapté, pompiers bénévoles. À l'issue du spectacle, plusieurs animations seront proposées aux Franciliens sur l'esplanade des Invalides et dans plusieurs autres arrondissements de la capitale.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.