#LePoidsdesMots : comment Instagram prend part à la lutte contre le harcèlement

#LePoidsdesMots : comment Instagram prend part à la lutte contre le harcèlement

PRÉVENTION - Alors qu'une vague d'insultes déferle sur les réseaux sociaux depuis la rentrée à l'encontre des collégiens nés en 2010, Instagram lance ce mardi une opération soutenue par Brigitte Macron visant à sensibiliser contre le harcèlement.

"Une priorité absolue". En pleine vague "anti 2010" qui empoisonne la vie de collégiens depuis plusieurs semaines, Instagram prend part à la lutte contre le harcèlement avec le lancement, ce mardi, d'une campagne de sensibilisation annoncée la veille et qui s'intitule : "Le poids des mots". L'opération se décline sous forme de campagne en ligne et d'ateliers dans les écoles.

"Nous voulons rencontrer les enfants là où ils sont", explique Adam Mosseri, le PDG du réseau social à France Inter qui a fait appel à des associations qui travaillent en milieu scolaire.

70 000 jeunes de 11 à 15 ans formés

Dès ce mois de septembre, et jusqu'à juin prochain, dans le cadre d'un "tour de France" composé de 1 800 ateliers, 300 collèges recevront ainsi la visite de représentants d'Instagram et de Génération Numérique ou e-Enfance, des associations rodées à la prévention. Au total, 70 000 jeunes de 11 à 15 ans sont concernés. 200 ateliers seront par ailleurs organisés à destination des parents d'élèves. 

"On va y parler de harcèlement au sens large. Et quand on parlera de cyber-harcèlement, on ne parlera pas que d'Instagram. Nous montrerons les outils disponibles pour s'en prémunir sur tous les réseaux sociaux", précise toujours à France Inter, Cyril di Palma, délégué général de l'association Génération Numérique. Parallèlement à ces ateliers, une opération en ligne est prévue avec le concours de douze créateurs et créatrices de contenu, qui feront part de leur expérience sur le réseau.

"Un mot, c'est une arme"

Brigitte Macron, qui a notamment porté la question du harcèlement des enfants devant le G7 puis l'Unesco, a accepté d'apporter son soutien à l'opération et a pris part à son lancement ce mardi. "J'en ai parlé avec Jean-Michel Blanquer, très intéressé par l'idée d'un guide pédagogique", a notamment réagi la Première dame, jugeant que "le nom de cette campagne, 'Le poids des mots', est très bien choisi" car "un mot, c'est une arme".

"Mes petits-enfants sont plus forts que leurs parents sur les réseaux, et ils ne disent pas toujours la vérité sur ce qu'il s'y passe, car c'est leur monde", explique-t-elle, en soulignant que les pouvoirs publics et les plateformes ont besoin de travailler ensemble pour sensibiliser également les parents "souvent largués".  

"Un cran nouveau"

Le lancement de cette campagne intervient après la révélation la semaine dernière de documents dans la presse américaine accusant Instagram de connaître son influence néfaste sur l'estime de soi des adolescents, mais aussi en pleine déferlante "anti 2010" dans les collèges. Le ministre de l'Éducation nationale a d'ailleurs promis lundi, lors d'une visite dans un collège à Grandvilliers dans l'Oise,  qu'"un cran nouveau" allait être franchi dans la lutte contre le cyberharcèlement via notamment une coopération renforcée avec les plateformes. "Ce qui vient de se passer avec les tentatives de harcèlement des élèves de 6e doit tous nous alerter pour faire un rebond dans l'autre sens", a-t-il souligné. Et de poursuivre : "Nous parlons avec les plateformes pour qu'elles soient de plus en plus civiques et qu'elles jouent pleinement leur rôle dans la lutte contre le harcèlement".

Lire aussi

La semaine dernière, la principale fédération de parents d'élèves, la FCPE, avait pou rappel demandé au gouvernement d'"agir en urgence" car les élèves de sixième nés en 2010 étaient "devenus la cible de campagnes d'insultes, de harcèlement et de 

cyberharcèlement". La plateforme TikTok France avait ensuite assuré avoir retiré "tous les hashtags" visant à harceler ces élèves. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.