Dans l'Italie en crise, le boom des stagiaires de plus de 50 ans

Dans l'Italie en crise, le boom des stagiaires de plus de 50 ans
SOCIÉTÉ

RÉCESSION - Empêtrée dans la crise économique, avec un taux de chômage qui dépasse les 12% depuis 2013, l'Italie a dérégulé le marché du travail, mais aussi les stages. Conséquence : de nombreux seniors se retrouvent stagiaires, rémunérés pour quelques centaines d'euros par mois...

Les stages sont-ils devenus l'alternative low-cost au chômage pour les italiens ? Normalement destinés aux étudiants, les stages sont désormais majoritairement occupés par les plus de 25 ans. Près d'un stagiaire transalpin sur cinq est même âgé de plus de 40 ans, ce qui représente 26.000 personnes, rapporte le blog du bureau de France télévision à Rome.

Le nombre de stages a atteint 143.000 en 2016, contre 114.000 en 2015 et seulement 62.000 en 2012 , selon les statistiques du ministère italien du Travail, citées par Les Échos. En 2016, la proportion de stagiaires âgés de moins de 24 ans est de 41,2%, alors que les 25-34 ans, censés travailler, représentent 44%. Quant aux plus de 45 ans, ils représentent exactement 14,4% des stagiaires. 

Lire aussi

Dans les tribunaux italiens, explique l'article du blog, plusieurs centaines de stagiaires seniors sont ainsi "employés" pour des tâches administratives. Pour Michel Martone, professeur de droit du travail à l'université Luiss de Rome et ex-secrétaire d'État,

"les entreprises italiennes utilisent les stagiaires de plus de 50 ans pour faire des économies sur les salaires et sur les cotisations, c'est un mode de travail au noir."

Le gouvernement de Matteo Renzi a en effet dérégulé le marché du travail et la législation sur les stages. En 2013, la compétence des stages ne relève plus de l'État mais des régions. Il n'existe donc plus de limite d'âge pour effectuer un stage et une convention signée avec une université n'est que rarement exigée. Parallèlement, l'Italie affiche le taux record de 26% de jeunes de 15-29 ans appartenant à la catégorie "NEET" ("Not in Education, Employment or Training", ce qui signifie "ni en formation, ni en emploi, ni en stage"), soit deux millions de personnes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

EN DIRECT - Covid-19 : la Catalogne envisage un reconfinement le week-end

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent