Eric Zemmour trouve qu'il y a "quelque chose de respectable" dans les attentats kamikazes

NOUVELLE POLÉMIQUE - L'essayiste d'extrême-droite a confié au numéro du 6 octobre du magazine "Causeur" tout le respect qu'il avait pour les "gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient".

"Quand des gens agissent parce qu'ils pensent que leurs morts le leur demandent, il y a quelque chose de respectable" ; "Je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient". C'est dans le cadre d'une interview publiée le 6 octobre dans le magazine Causeur qu'Eric Zemmour a dit tout le bien qu'il pensait des terroristes qui ont sévi sur le territoire français ces dernières années.

Repérés par le site Les Crises, et repris par différents médias, les propos du polémiste font écho aux actions sanglantes des frères Kouachi et Abdeslam ou de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, et au traumatisme collectif qu'elles convoquent. De quoi amener son intervieweur à le relancer : "Vous respectez des gens qui roulent en camion sur des enfants ? Qui tuent des journalistes parce qu'ils ont représenté le prophète ? Vraiment ?" Face à cet étonnement, Eric Zemmour convoque "l'Hisoire" et les "innoncents [qui] meurent parce qu'ils sont dans le mauvais camp, ou au mauvais endroit au mauvais moment".

Lire aussi

D'abord confidentiel, l'écho des propos a pris de l'importance sur les réseaux sociaux :

Apologie du terrorismeSamia Maktouf

Mais au-delà des réseaux sociaux, c'est du côté des proches des victimes des attentats que l'émotion est la plus grande. L'avocate des familles de victimes du 13 novembre Samia Maktouf, dénonçant "une apologie du terrorisme", a ainsi indiqué à LCI qu'elle avait saisi le procureur de Paris. Une dénonciation partagée par l'Association française des victimes du terrorisme sur son compte Twitter.

Jointe par LCI, l'AFVT n'a pas donné suite à nos questions. Mais l'utilisation du concept d'apologie du terrorisme, surtout dans ce concept, n'est pas anodin. En effet, ainsi que l'a rappelé Samia Maktouf à LCI, l'ancien membre d'Action Directe Jean-Marc Rouillan, condamné pour terrorisme, avait écopé de huit mois de prison en septembre dernier après avoir salué le "courage" des terroristes du 13 novembre. Pour l'avocate, les propos du polémiste sont du même niveau. 

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat de Nice

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter