Les oiseaux des campagnes disparaissent à une vitesse inquiétante

DirectLCI
ENVIRONNEMENT - Deux études du Muséum d'histoire naturelle et du CNRS constatent une disparition soudaine des populations d'oiseaux dans les campagnes, une tendance qui pourrait s'aggraver. Cette possible catastrophe écologique serait à mettre sur le compte de l'agriculture intensive.

Les hirondelles ne feront peut-être pas le printemps dans les campagnes cette année. Selon deux études alarmantes, l'une conduite par le Muséum national d'histoire naturelle, l'autre par le CNRS, concluent conjointement à une disparition massive des populations d'oiseaux dans les zones rurales. 


Selon ses études, l'une menée à l'échelle nationale, l'autre localement, ces populations se seraient réduites d'un tiers en seulement quinze ans, avec une accélération du phénomène constatée depuis 2008. Dans un communiqué commun, les deux institutions estiment "qu'au vu de l'accélération des pertes ces deux dernières années, cette tendance est loin de s'infléchir". 

En vidéo

Climat : ces oiseaux qui empruntent de nouvelles routes migratoires

Une aggravation très récente

Côté Muséum d'histoire naturelle (MNHN), le Suivi temporel des oiseaux communs (Stoc), un programme réunissant ornithologues amateurs et professionnels, produit des indicateurs annuels permettant de quantifier la population de volatiles sur le sol national, dans les divers habitats, forêts, villes ou campagne. En milieu rural, les relevés établis ont révélé une diminution radicale des oiseaux habitués à ces territoires, comme l'alouette des champs, la fauvette grisette et le bruant ortolan, qui "ont perdu", selon le MNHN, "en moyenne un individu sur trois en quinze ans", avec une aggravation depuis 2016-2017, peut-être en lien avec une réduction parallèle des populations d'insectes. 


Le CNRS suit, depuis 1995, 160 zones de 10 hectares de plaine céréalière dans les Deux-Sèvres. L'étude de ces chercheurs confirme l'hypothèse d'une catastrophe écologique, avec notamment les pertes de 35% des populations d'alouettes et de huit perdrix sur dix. Selon les études, cette disparition brutale serait "concomitante à l'intensification des pratiques agricoles" (pesticides, limitation des jachères...) des 25 dernières années. 


Ce n'est pas la première fois que des études alertent sur le phénomène en cours. En 2014, notamment, le journal scientifique Ecology Letters avait publié une étude pointant la disparition de 421 millions d'oiseaux en Europe au cours de la période, sur une population totale de 2 milliards d'oiseaux au début des années 1980.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter