Dans l'Essonne, un radar flashe les voitures qui ne s'arrêtent pas au stop

Dans l'Essonne, un radar flashe les voitures qui ne s'arrêtent pas au stop

SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Un radar de toute nouvelle génération flashe les véhicules qui ne marquent pas l'arrêt à un stop dans le centre-ville de Yerres, dans l'Essonne. En une demi-journée de test, quelque 500 infractions ont été enregistrées.

Un nouveau genre de radar a vu le jour dans l'Essonne. A Yerres, depuis mi-février, l'appareil installé discrètement sur un lampadaire flashe les voitures qui ne s'arrêtent pas au stop. Une première en France. C'est le magazine Auto Plus qui a révélé l'information ce vendredi.

500 infractions en une demi-journée

Ce n'est d'ailleurs pas à proprement parler un radar mais une technique de vidéosurveillance qui permet de lire les plaques d'immatriculation. Des policiers installés dans une salle de contrôle vérifient les vidéos et rédigent le PV électronique en cas d'infraction. Soit 135 euros d'amende et un retrait de quatre points sur le permis.

En une demi-journée, dans sa phase de test, quelque 500 infractions ont été enregistrées. L'appareil de nouvelle génération va même plus loin. Il est capable de traquer le véhicule qui ne laisse pas passer un piéton engagé sur un passage clouté lorsque ce dernier n'est pas équipé d'un feu tricolore. Une première implantation est à l'étude à Marseille.

À LIRE AUSSI
>>
Radars automatiques : ce qu'ils coûtent et (surtout) ce qu'ils rapportent à l'Etat
>>
A Toulouse, un radar fou a flashé 54 voitures en trois minutes !
>>
10.000 radars leurres sur les routes : vraie ou fausse bonne idée ?
>>
Radars automatiques : comment garder vos points

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l'ONU prévue dimanche

EN DIRECT - Covid-19 : la Grèce se rouvre aux touristes après sept mois de confinement

Dans les villes mixtes d'Israël, un climat insurrectionnel qui inquiète au plus au point

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.