Dans quelle zone, à partir de quelle heure et dans quelles conditions... tout savoir sur la "Journée sans voiture" à Paris le 1er octobre

DirectLCI
DU CHANGEMENT - Dimanche 1er octobre, Paris vous semblera sûrement extrêmement calme. Et pour cause, la mairie de Paris a décidé de mener ce jour-là la "Journée sans ma voiture". LCI vous explique comment cela va se passer.

Le 1er octobre, Paris voit les choses en grand. Pour la troisième édition de sa Journée sans voiture, la mairie a étendu l'inderdiction de circuler à... toute la capitale. Adieu voitures, scooters et motos. Il faudra enfourcher son vélo ou dégainer sa carte Navigo. "Ce sera pédagogique, ludique et convivial", résume Christophe Najdovski, maire adjoint en charge des Transports. Pour mieux appréhender ce dimanche pas comme les autres, LCI vous livre son guide pratique.

Où ?

Si en 2015 et 2016, seuls quelques quartiers de Paris étaient fermés à la circulation, cette nouvelle édition de la Journée sans voiture est bien plus ambitieuse. Cette fois-ci, toute la ville sera fermée aux véhicules motorisés. Seuls le périphérique, les bois de Vincennes et de Boulogne resteront ouverts pour ne pas trop pénaliser les trajets de banlieue à banlieue. Vous pourrez donc faire le tour de Paris, sans y entrer. 

Quand ?

La Journée sans voiture se déroulera de 11h à 18h. Les portes de Paris seront, pendant cette tranche horaire, bloquées par 113 barrages filtrants installés aux sorties du périphérique. Au total, la mairie de Paris a prévu la mobilisation de 1.000 personnes pour assurer le bon déroulement de cet événement, dont 560 agents municipaux et environ 400 agents de la préfecture.

Comment ?

À l’occasion de cette journée, tout véhicule motorisé, électrique ou pas, sera interdit dans la capitale. Ainsi, voitures, motos, scooters et Autolib' devront rester au garage ou accrochés à leurs bornes. En cas d’entorse à l’arrêté municipal, vous risquez une contravention de deuxième classe, soit 22 euros si vous payez dans les trois jours et 75 euros si vous ne payez pas après 45 jours.


Pour vous déplacer, plusieurs solutions s’offrent à vous : la marche à pieds, le vélo, ou encore les transports en commun. Les taxis et les VTC, seuls véhicules motorisés autorisés avec les bus de la RATP, pourront aussi vous proposer leurs services. Ils ne pourront en revanche rouler qu'à moins de 30km/h.

Des exceptions ?

Handicap et urgences


Sur son site internet, la mairie de Paris prévient qu'elle ne délivrera aucune dérogation. Malgré tout, quelques entorses sont tout de même prévues à l'arrêté municipal. Il sera ainsi possible aux résidents parisiens de rejoindre ou de quitter leur domicile en véhicule motorisé, à la seule condition d'être en possession d'un justificatif de domicile et d'emprunter le chemin le plus court.


Si vous devez transporter une personne très âgée, handicapée ou malade, pensez à vous munir d'un justificatif. Si vous êtes vous même handicapé et que vous devez vous déplacer en voiture, n'oubliez pas, là aussi, votre justificatif. Dans le cas où vous devriez vous rendre à l'hôpital en urgence, pour un accouchement par exemple, sachez que la mairie assure que "les agents de police feront preuve de discernement".

Déménagement et tourisme


Vous n'aviez pas pensé à la Journée sans voiture lors de l'organisation de votre déménagement ? Rassurez-vous, tout va bien se passer. Pour être autorisé à utiliser vos véhicules de déménagement dans le périmètre concerné, il vous suffit d'obtenir une autorisation de stationnement via le téléservice dédié. La vitesse sera en revanche limitée à 30 km/h.


Au cas où vous aviez prévu de partir en voyage en autocar ce jour-là, sachez que ceux-ci sont autorisés à pénétrer dans Paris pour se rendre dans les gares routières de Bercy et Pershing. Les bus tourisiques BigBus et Open Tour sont elles aussi autorisées à rouler.


Enfin, les véhicules de secours, d’urgence, de dépannage, les livreurs et les professionnels des marchés parisiens pourront eux aussi circuler sans restriction.

Pourquoi ?

Associée au collectif Paris sans voiture, la mairie de Paris souhaite manifester lors de cette journée "une des priorités de la Ville : rendre l'espace public moins pollué, plus agréable et plus apaisé". Elle est aussi une invitation à tous les Franciliens à expérimenter la capitale autrement. "Sensibiliser les habitants à la nécessité de modifier leur comportement vis-à-vis de la voiture fait partie des objectifs de cette journée", indique la ville de Paris sur son site internet.


Cette initiative vise d’autre part à mesurer concrètement l’impact de la circulation au quotidien. Airparif et Bruitparif seront ainsi chargés de mesurer les effets d'une journée sans voiture. Bruitparif installera "onze stations de mesure" dans la capitale et diffusera les résultats en direct sur une page dédiée, tandis qu'Airparif devrait faire un premier point sur la qualité de l'air en "fin de journée". L'an passé, alors que la circulation n'avait été restreinte qu'à 45% dans Paris, une baisse moyenne de 20 à 35 % de dioxyde d'azote avait été observée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter