Dans une vidéo choc, Brigitte Bardot et Rémi Gaillard demandent la vidéosurveillance dans les abattoirs

Dans une vidéo choc, Brigitte Bardot et Rémi Gaillard demandent la vidéosurveillance dans les abattoirs

DirectLCI
MOBILISATION - Brigitte Bardot et Rémi Gaillard se mettent en scène pour demander l’installation de la vidéosurveillance dans les abattoirs.

Encore une vidéo qui promet de faire le buzz. Cette fois-ci, ce n’est pas la désormais bien connue association L 214, mais la fondation Brigitte Bardot, qui publie ce lundi matin une vidéo mettant en scène Brigitte Bardot et Rémi Gaillard, présentant des images tournées en caméras cachées, en février dernière, dans un abattoir à Alès.


Y défilent des vaches, qui, au moment d’être tuées, reprennent conscience, des bovins qui se débattent sur la chaîne de découpe, ou même un veau, attaché par les pattes arrière, qui vomit du lait.

"On a en commun une révolte terrible contre la façon dont sont tués les animaux dans les abattoirs", explique l’ex-actrice dans la vidéo mise en ligne sur Youtube. Rémi Gaillard complète : "La souffrance et l’agonie animale continuent, encore et encore. Cet abattoir a déjà été épinglé pour maltraitance en 2015. Les images d’aujourd’hui sont toujours identiques."


Les deux militants veulent, par cette vidéo, alerter, alors que se discute cette semaine le projet de loi "agriculture et alimentation" à l’Assemblée nationale, du 22 au 25 mai. Les deux célébrités veulent montrer que rien ne change et demandent notamment la mise en place des caméras dans les abattoirs. Une mesure qui avait été introduite dans le projet de loi, avant d’être retiré, en janvier dernier, du texte présenté en Conseil des ministres, au grand dam des associations.

"Peut-être que s’il y avait des caméras ou des fenêtres dans les abattoirs, le monde deviendrait végétarien", dit Rémi Gaillard. "On n’a pas besoin de tout ça. Si vous mangez encore de la viande, au moins regardez la réalité en face. Dites-vous que vous mangez la souffrance, la douleur, l’épouvante, la torture." "Comment peut-on encore faire subir à des animaux une pareille torture ? Des horreurs, des massacres pareil ?", conclut Brigitte Bardot.


Dans leur appel, Brigitte Bardot et Rémi Gaillard demandent également l’étourdissement préalable de tous les animaux et rappellent que 85 % des Français sont favorables à la vidéosurveillance dans les abattoirs.


La semaine va sans doute être remplie, sur le front du bien-être animal : L214 interpelle, de son côté, les députés, pour demander l'interdiction des élevages de poules en cage. Pour marquer les esprits, elle a publié, dimanche, une vidéo commentée par Sophie Marceau.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter