De Gucci à Saint Laurent, Kering met fin à la fourrure animale dans toutes ses collections

De Gucci à Saint Laurent, Kering met fin à la fourrure animale dans toutes ses collections

MALTRAITANCE - Le groupe de luxe Kering a annoncé la fin de la fourrure animale dans l'ensemble des collections de ses marques d'ici à l'automne 2022. Saint Laurent et Brioni était les deux dernières à en utiliser pour leurs pièces.

C'est une victoire pour les défenseurs de la cause animale. Le groupe de luxe Kering a annoncé que l'ensemble de ses marques allaient en finir avec la fourrure animale dans leurs collections. Cette annonce concerne les marques Saint Laurent et Brioni à compter de l'automne 2022, le cap ayant déjà été franchi par les griffes Gucci, Balenciaga, Bottega Veneta et Alexander McQueen.

PETA crie "victoire"

La première à avoir rompu avec cette pratique plus que contestée fut Gucci dès l'octobre 2017. Toutes les autres marques du groupes lui avaient emboité le pas, exceptées celles de Saint Laurent et de Brioni. Le 10 mars dernier, des militants de l'association PETA avaient manifesté devant la boutique parisienne Saint Laurent de l'avenue Montaigne, suite à une campagne de publicité faisant poser la mannequin Kate Moss vêtue d'une peau de renard. Dans une pétition, PETA demandait alors à la marque ainsi qu'à Brioni de renoncer à la fourrure pour leurs pièces, à l'image des "centaines d'autres créateurs et enseignes" en ayant décidé ainsi : Chanel, Armani, Burberry ou encore Prada. 

Après l'annonce de ce vendredi, l'association a crié "victoire" dans un communiqué, se félicitant de "l’aboutissement d’une longue campagne pour les animaux tués pour leur fourrure". De son côté, la fédération des professionnels français de la fourrure a dénoncé une "hypocrisie évidente" de la part "d’un groupe qui possède, en France et dans le reste du monde, des tanneries de peaux exotiques (crocodiles, pythons…) et utilise, à juste titre, toutes les autres matières naturelles animales comme le cuir ou la laine".

Lire aussi

Cette annonce a tout du symbole puisqu'en réalité, la vente d'articles composés de fourrure pèse très peu dans le chiffre d'affaires de la branche luxe du groupe Kering. Marco Bizzarri, le PDG de Gucci, déclarait en 2018 que les produits en fourrure ne représentaient que 10 millions d'euros par an, soit 0,16% du chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros en 2017.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.