De l'écotaxe aux travailleurs détachés, mission reconversion pour les douaniers

De l'écotaxe aux travailleurs détachés, mission reconversion pour les douaniers

DirectLCI
TRAVAIL ILLÉGAL - Le gouvernement, qui souhaite renforcer les contrôles sur les travailleurs étrangers détachés en France, pourrait faire appel aux douaniers initialement affectés à l'écotaxe, selon une information de France Inter. Ces derniers attendent une reconversion après l'abandon de cette mesure environnementale.

Ils ne contrôleront plus les poids lourds, mais les travailleurs illégaux. Selon une information de France Inter  dévoilée mardi matin, les douaniers qui devaient mettre en application l'écotaxe, abandonnée début octobre par le gouvernement, vont faire l'objet d'une reconversion.

Le ministre du Travail, François Rebsamen, réfléchit selon la radio à une réaffectation de ces agents dans le cadre du renforcement des contrôles sur les travailleurs détachés en France. Lundi, le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert avait déjà annoncé que les 130 douaniers basés à Metz et affectés initialement à l'écotaxe seraient réaffectés à "un service à caractère national et pérenne". Il avait précisé qu'il n'y aurait "pas de mutation forcées" pour ces agents.

Mission difficile

Parmi les autres pistes de reconversion possible pour les gardiens de la défunte écotaxe, des syndicats avaient également évoqué des missions autour de la taxe spéciale sur les véhicules routiers ou de la taxe sur le diesel.

EN SAVOIR + >> Exit l'écotaxe, bonjour les péages transit

Le contrôle des travailleurs étrangers n'est pas une tâche facile. Selon le ministère du Travail, on compte en France près de 300.000 travailleurs détachés en règle, un chiffre qui a quasiment doublé en deux ans. Mais on compterait aussi 300.000 travailleurs en situation irrégulière ou dissimulée. Le fait de faire appel à un détaché en France peut engendrer, par exemple, une économie de 30% entre un Français et un Polonais dans le secteur du BTP. La majorité des travailleurs détachés en France seraient Polonais, Portugais et Roumains.

EN SAVOIR + >> La fraude sociale dépasse 20 milliards d'euros

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter