Décès d'un rescapé français d'Auschwitz, témoin au procès de Maurice Papon

Décès d'un rescapé français d'Auschwitz, témoin au procès de Maurice Papon

Societe NE PAS UTILISER
DirectLCI
DECES - L'un des derniers rescapés du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz est mort jeudi. Léon Zyguel, 87 ans, avait aussi participé au procès de Maurice Papon en 1998 en tant que témoin.

Il s'est éteint deux jours après les commémorations des 70 ans de la libération du camp d'Auschwitz, où il avait été déporté durant la Seconde Guerre mondiale. Léon Zyguel, qui avait témoigné au procès de Maurice Papon, est mortjeudi à l'âge de 87 ans.

Né à Paris en 1927 de parents juifs polonais, Léon Zyguel est arrêté par la gendarmerie allemande au passage de la ligne de démarcation, en mai 1942. Il n'a alors que 15 ans. Il est déporté en septembre de la même année dans le camp de concentration et d'extermination en Pologne. En janvier 1945, les Allemands, devant l'avance des troupes soviétiques, organisent les "marches de la mort" pour faire évacuer certains camps. Plus de 15.000 prisonniers d'Auschwitz trouveront la mort durant ces marches. Léon Zyguel, lui, arrivera au camp de Buchenwald, dont il participera à la libération avec les autres prisonniers, en avril 1945.

"L'essentiel, c'est de garder sa dignité"

"Léon était une personnalité attachante et remarquée de notre ville, où il jouait un rôle actif dans la transmission de la mémoire", ont écrit dans un communiqué les élus du Front de gauche de Montreuil, la ville où il depuis plus de 50 ans. Militant communiste et anticolonialiste après la guerre, Léon Zyguel avait joué son propre rôle dans le film "Les héritiers", où il venait raconter sa déportation aux élèves d'un lycée.

LIRE AUSSI >> "Les héritiers" : comment un cours d'histoire a changé la vie d'un gosse de banlieue

La maire de Paris Anne Hidalgo a fait part de sa tristesse et salué ce "porteur de mémoire". " C’est au cours des discussions qui naissaient de son témoignage qu’il aimait retrouver, chez les enfants et les adolescents auxquels il s’adressait, une qualité qui lui semblait extraordinaire : le refus de l’injustice".

Léon Zyguel avait aussi été témoin à charge dans le procès de Maurice Papon, secrétaire général de la préfecture de la Gironde entre 1942 et 1944. Maurice Papon avait été condamné en 1998 pour complicité de crimes contre l'humanité. Chevalier de la Légion d'honneur, Léon Zyguel avait témoigné dans L'Humanité, à l'occasion du 70e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz : "L'essentiel, c'est de garder sa dignité. Il ne faut jamais l'oublier. Eux voulaient nous déshumaniser pour mieux nous abattre".

EN SAVOIR + 
>> VIDEO - Quand le monde découvrit l'horreur d'Auschwitz
>>
Le camp d'Auschwitz confronté au tourisme de masse et à ses dérives

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter