Déconfinement : "Si on veut s'offrir un bel été, il faut être prudent", met en garde le Pr Arnaud Fontanet

Déconfinement : "Si on veut s'offrir un bel été, il faut être prudent", met en garde le Pr Arnaud Fontanet

INTERVIEW - Invité ce mercredi sur LCI, l'épidémiologiste Arnaud Fontanet a estimé que la France était sur la bonne voie concernant sa sortie de crise. À condition de continuer à faire attention.

"Les indicateurs sont très favorables." Invité ce mercredi sur LCI, le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique, a estimé que "si on veut s'offrir un bel été, il faut être prudent". Notamment en raison de trois incertitudes, liées au variants, au climat et à la vaccination.

Toute l'info sur

L'interview Politique

"La période qui vient est caractérisée par trois incertitudes", a estimé l'épidémiologiste. Tout d'abord le comportement des Français. "Vont-ils retenir les leçons de ces 15 mois et se dire "Je fais attention" ?", s'est interrogé Arnaud Fontanet. 

"La campagne de vaccination rentre dans le dur"

Concernant les variants, il en est convaincu : "Il va y en avoir des nouveaux. (…) Le variant indien est inquiétant. Les Anglais, en ayant un niveau de circulation très bas et 50% de leur population vaccinée, discutent de remettre en place des restrictions. L'incertitude avec les variants persistent. S'il est actuellement au Royaume-Uni, il sera un jour chez nous."

Troisième incertitude : le climat. "Là on assiste à une baisse généralisée en Europe, on a envie de dire que le climat y participe, considère le membre du Conseil scientifique. Mais l'été dernier on avait vu que le virus circulait malgré tout. Le climat n'annihile pas tout."

Lire aussi

Pour le professeur, la campagne de vaccination en cours va se révéler cruciale. "Si on arrive à très bien vacciner, on supprime ces précédentes inconnues. On est sur un bon rythme, mais on a des gens qui veulent se faire vacciner, ils cherchent à trouver des rendez-vous. Quand on regarde les pays voisins, à partir de 40, 45%, on voit que le rythme s'infléchit. On rentre dans le dur, avec des personnes réfractaires ou hésitantes. Il faudra les convaincre cet été. Qu'ils regardent autour d'eux, ils verront que le vaccin s'est bien passé. Il faut bien comprendre que pour retourner à un vie normale, il faudra atteindre 80% de la population vaccinée."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un responsable européen suggère d'abandonner le vaccin AstraZeneca

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

EN DIRECT - Euro : contre les Français, il ne faut toujours pas "être gentil, gentil, gentil"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.