"Heureux de vous retrouver" : de Paris à Marseille, la France qui rouvre en 12 photos

"Heureux de vous retrouver" : de Paris à  Marseille, la France qui rouvre en 12 photos

DIAPORAMA - Restaurants, cafés, cinéma, magasins... Après six mois de fermeture à cause de la crise sanitaire, les Français renouent avec leurs habitudes suspendues. Tour d'horizon en photos de cette liberté retrouvée.

"Heureux de vous retrouver" : quelques mots sur le fronton de ce café parisien, célébration discrète d'une rencontre à nouveau possible avec les clients. Dès l'aube, les gestes routiniers reviennent peu à peu - un café et un journal, rituel immortalisé ici sur la terrasse du Triadou Haussmann. Un homme ouvre le bal, masque sur le menton. Automatismes retrouvés aussi par une serveuse concentrée, à l'heure de la première commande depuis plusieurs mois. Les trottoirs du célèbre boulevard parisien se raniment, en dépit du protocole sanitaire qui divise le nombre de places disponibles et espace les tables. 

Même rituel à plusieurs centaines de kilomètres de là, sur Vieux-Port marseillais, épargné par la pluie qui joue les troubles-fêtes en ce jour de réouverture dans le reste de l'Hexagone. Mais sur la côte méditerranéenne, le ciel bleu sur la cité phocéenne donnerait presque des airs de vacances à ce premier petit déjeuner en terrasse, après de longs mois d'attente. 

Et parmi les premiers clients, qui commandent un café matinal, se sont glissés le président de la République Emmanuel Macron et le Premier Ministre Jean Castex, attablés à la terrasse d'un café parisien. Comme eux, de nombreux ministres avaient pris soin d'apparaître en terrasse pour célébrer "cet art de vivre à la française"

Sur les réseaux sociaux, les clichés de ce premier café de la réouverture défilent. Entre selfies à table et photos de terrasses prises d'assaut, les internautes s'émeuvent de ce retour amorcé à la vie ordinaire. Des légendes aux accents solennels célèbrent ces habitudes auparavant banales. Le hashtag  #TousEnTerrasse était même le premier utilisé en France ce mercredi matin. 

Cafés et croissants troqués contre une première pinte de bière par certains, impatients de partager un verre sans attendre l'apéro de fin de journée, prolongé par un recul du couvre-feu de 19 à 21h. À quelques mètres, des voisins de tablée plus raisonnables s'en tiennent à un petit déjeuner. 

À l'heure du déjeuner, un air de liberté souffle sur le chemin côtier de la ville d'Arcachon, où les tables se remplissent vite sur une terrasse ensoleillée. Lunettes de soleil vissées sur le nez, ciel radieux et mer à l'horizon, le cliché prend les atours d'une carte postale toute droite sortie de la vie d'avant. Seuls quelques visages masqués trahissent un relâchement toujours encadré. 

Sept mois sans voir la Joconde

La Joconde, de son côté, a retrouvé ses admirateurs qui avaient déserté depuis plusieurs mois. Exit toutefois l'habituelle foule compacte au pied du tableau de Léonard de Vinci, les visiteurs défilent au compte-goutte devant Mona Lisa. Des couloirs de circulation dégagés, suite à l'application de la jauge réduite de 8 m2 par visiteur imposée aux musées pour leur réouverture. Des retrouvailles plus intimistes donc avec les œuvres d'art, dépoussiérées après des mois de solitude passés derrière les portes closes des expositions.

Renaissance également pour le musée de l’Armée et des musées de la Défense, qui patientait aussi depuis six mois. Une ouverture magistrale, lancée d'une poussée sur les hautes portes dorées du Dôme des Invalides. 

Un serpentin de queue qui traverse l'esplanade du cinéma parisien MK2 Bibliothèque, dès 8h ce matin. L'avant-première du film Mandibules, de Quentin Dupieux, a drainé de nombreux spectateurs impatients de retrouver l'ambiance feutrée d'une salle obscure et de quitter leur canapé et les séances improvisées à la maison, sur les écrans de télévision ou d'ordinateur.

À Paris toujours, au Grand Rex, la salle était remplie - dans le respect de la jauge de 35% - devant le film d'animation Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba du japonais Haruo Sotozaki, sorti aujourd'hui également. Quelques minutes avant l'éteinte des lumières, les spectateurs installés réapprivoisent les habitudes prises au cinéma, dans un silence recueilli devant le grand écran.  

Lire aussi

Serpentins de queue devant les grands magasins

Dans les rues, on se presse aussi aux portes des commerces non essentiels, enfin autorisé à dépasser le lèche-vitrine et à organiser une séance de shopping. Dans la capitale, des pèlerinages rallient les grands magasins. Aux Galeries Lafayette, les premiers arrivés patientent devant les portes closes - une foule disciplinée immortalisée quelques minutes avant d'être accueillie à l'intérieur par une haie d'honneur et des chants entonnés par les salariés de l'enseigne. Cette célébration festive, en dépit des jauges restrictives à l'entrée dans le magasin, met fin à 100 jours de fermeture.

Retour à Arcachon où les premières emplettes se font sous le soleil, à l'ombre de parasols éclatants. Entre attrape-rêves, présentoirs de bijoux et stands d'habits, ce marché à ciel ouvert se pare de couleurs estivales - dans le respect des gestes barrières pour ces premiers flâneurs, masque pincé sur le nez.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : 7980 personnes hospitalisées, dont 1571 en soins critiques

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.