Déconfinement : ces départements qui préfèrent y aller en douceur

DENIS CHARLET / AFP

PREVENTION - À l'heure d'une nouvelle levée de restrictions en France, des départements annoncent en maintenir certaines. En cause : la persistance de la circulation du virus et une pression hospitalière toujours forte.

Doucement mais sûrement ? C'est la devise qui semble prévaloir dans certains départements où l'on n'entend pas lâcher trop vite la bride à l'heure où la France entre dans une nouvelle phase du déconfinement. C'est notamment le cas dans le Var, où le préfet vient d'annoncer la prolongation de trois mesures sanitaires jusqu'au 29 juin.

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Pour autant, comme partout en France à compter de ce 9 juin, le couvre-feu y est repoussé à 23h, les restaurants peuvent y accueillir leurs clients en intérieur et les salles de sport y rouvrent. Quelles sont donc les mesures préventives toujours de mise et qu'est-ce qui les justifie ? 

Pourquoi cette prolongation ?

La préfecture a justifié cette prolongation des mesures par "la persistance de la circulation du virus" et "la pression hospitalière toujours forte dans le Var".

Lire aussi

Selon Santé publique France, le taux d'incidence poursuit bien sa baisse après un léger rebond en début de semaine dernière. Repassé sous le seuil d'alerte fixé à 50 par les autorités sanitaires, il s'établissait à 41 sur la période du 28 mai au 3 juin,  d'après les dernières données connues. Le nombre de patients hospitalisés(194) a également enregistré une légère hausse pendant le week-end. En réanimation, si le  nombre reste inchangé depuis vendredi (35), le taux d'occupation des lits en réanimation demeure  élevé (94,4%).

Quelles sont les mesures prolongées ?

Dans le détail, l'arrêté préfectoral indique que l'obligation du port du masque est maintenue dans l'espace public des 153 communes du département, à l'exception des plages et espaces naturels. Il en est de même concernant l’interdiction de la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique et les espaces publics, à l'exception des terrasses aménagées et dans le respect des protocoles sanitaires autorisant leur ouverture au public. Enfin, la vente, le port, le transport et l’utilisation d’artifices de divertissement et d’articles pyrotechniques, est également toujours interdite.

A noter par ailleurs, que si cette prolongation n'impacte pas directement la fête de la musique, le préfet n'a pas manqué d'y faire référence. "Mercredi permettra de franchir un nouveau palier mais nous serons encore très loin de la vie normale d'avant et il faut d'ores et déjà avoir bien en tête que la fête de la musique sera marquée par de très fortes contraintes qui rendront les événements en plein air extrêmement difficiles à tenir", a d'ores et déjà expliqué Evence Richard ce mardi.

Le masque reste obligatoire dans d'autres départements

Le département du sud de la France n'est pas le seul à ne pas vouloir trop vite baisser la garde. En précisant les modalités de la troisième étape de déconfinement ce mardi, le Préfet de la Sarthe a lui aussi prévenu que la fête de la musique sera très réglementée. Et de préciser : "Les concerts impromptus de musiciens sur la voie publique et les concerts dans les cafés, bars ou restaurants ne seront pas autorisés car ils sont susceptibles d’engendrer des regroupements sur la voie publique et d’accroître les risques de contamination en intérieur". 

Alors que plusieurs villes ont fait le choix de lever l'obligation de porter le masque à l'extérieur, le préfet a aussi décidé, "en concertation avec l’Agence régionale de Santé", le maintien du port du masque obligatoire sur l’ensemble des communes du département jusqu’au 30 juin inclus. Idem dans la Vienne où les restrictions sanitaires avaient été renforcées fin mai cette même échéance du 30 juin concernant le port du masque obligatoire "dans les zones urbanisées".

Pour rappel, lors de la deuxième étape du déconfinement, en mai dernier, le département des Deux-Sèvres avait lui décidé d'un nouveau tour de vis faute de "décroissance significative" de l'épidémie. Dans le détail, la préfecture avait pris de nouvelles restrictions pour éviter les rassemblements dans les communes de plus de 5000 habitants et celles du Marais poitevin touristique. Parmi elles, l'interdiction jusqu'au 9 juin de la diffusion de musique "pouvant s'entendre depuis la rue et qui ne provient pas d'un établissement recevant du public ou d'une manifestation autorisée". Tout comme la consommation d'alcool, la vente du "à consommer sur place" ou de "canettes" est proscrite, sur la voie publique, dans les parcs et jardins publics, dans les marchés, couverts ou non. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

EN DIRECT - Disparition de Delphine Jubillar : Cédric, le mari de l'infirmière présenté à un juge

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.