"Déjà fini docteur ?" : une affiche pour le dépistage du cancer du sein jugée sexiste... deux ans après

"Déjà fini docteur ?" : une affiche pour le dépistage du cancer du sein jugée sexiste... deux ans après

Société
DirectLCI
RETARDEMENT - Une campagne lancée en 2015 et mettant en scène une jeune femme en train de subir une mammographie suscite un tollé sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. La raison ? L'illustration et sa légende qui, de l'avis de nombreux twittos, sexualisent la patiente en plein examen médical. Interrogées par LCI, la responsable de l'affiche et l'illustratrice déplorent cette polémique.

Joues rouges, regard aguicheur, soutien-gorge sous le bras, mini-jupe et hauts talons... le tout légendé d'un "Déjà fini docteur ?" Si l'intention était au rendez-vous, le résulat ne l'est pas de l'avis de certains. Une affiche pour le dépistage du cancer du sein, lancée par le réseau Arcades en 2015 dans les Bouches-du-Rhône, fait grand bruit sur la Toile depuis quelques jours. Mais pas pour les raisons attendues. Jugées sexistes par des centaines d'internautes, l'illustration mettant en scène une jeune femme en train de subir une mammographie et la légende qui l'accompagne, sont perçues comme une invitation à la drague. 


C'est une utilisatrice de Twitter (@VotezNon) qui, deux ans après, a lancé le débat sur le réseau social le 17 novembre en partageant ladite affiche sur sa page. "Dites @departement13, vous pensez qu'on se fait dépister pour une maladie mortelle ou qu'on tente de chauffer son petit copain ?", a-t-elle écrit, interpellant à tort le département concerné puisque ce dernier n'est pas à l'origine de la campagne. Son tweet a été partagé plusieurs milliers de fois, des twittos reprochant à la campagne de sexualiser la patiente en plein examen médical "loin d'être agréable". 

En vidéo

"Connais tes citrons" : quand une photo d'agrumes aide à repérer les signes du cancer du sein

"Deux lobbying actuels"

Contactée par LCI, la coordinatrice de l'association départementale Arcades se dit dépassée par la polémique. "Pour information, il s'agit à l'origine d'une campagne lancée en 2015 par l'association 'SOS Cancer du sein' que nous avons repris à l'occasion d'"Octobre rose" 2016. Non pas 2017. Il y a eu un emballement à la suite d'un tweet cette année mais nous n'avons eu aucun retour négatif depuis deux ans au sujet de cette affiche", explique le Dr. Brigitte Seradour, radiologue. 


Pour expliquer ce revirement, la représentante d'Arcades évoque "deux lobbying actuels, féministe et anti-dépistage, qui ensemble font 'effet boule de neige'," mais qui, regrette-t-elle,  "ne rendent pas service aux patientes qui ont besoin de se faire dépister." Et cette dernière de poursuivre : "L'idée de cette campagne était au contraire de jouer sur l'humour pour montrer que la mammographie, que retardent beaucoup de femmes malheureusement, n'est pas un examen long, épouvantable, et forcément dépourvu de féminité."


De son côté,  l'illustratrice Mademoiselle Caroline, auteur du dessin, évoque simplement une "polémique disproportionnée au regard de la gravité du combat contre le cancer du sein qui lui, vaut le coup de se battre" et à laquelle elle ne souhaite pas prendre part.

Face au tollé, le département des Bouches-du-Rhône avait, lui aussi, rapidement réagi dans un tweet. "Bien que ce ne soit pas l'une de nos campagnes, il faut avouer qu'elle fait parler du dépistage, et ça, c'est plutôt positif !", s'est félicité le community manager de @departement13.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter