Démantèlement de la "jungle" de Calais : qu’est-ce que les migrants "dublinés" ?

Démantèlement de la "jungle" de Calais : qu’est-ce que les migrants "dublinés" ?

CALAIS - Le démantèlement programmé de la "Jungle" a débuté ce lundi. Au total, 65 à 75% des migrants concernés sont des "dublinés". LCI vous explique ce qui attend ces personnes ayant déjà laissé leurs empreintes dans un autre pays européen.

Longtemps annoncé, le démantèlement de la "jungle" est désormais une réalité. Le plus grand bidonville de France a commencé ce lundi à se vider des centaines de migrants qui y vivent – entre 6.000 et 8.000 personnes -, avec le départ de dizaines cars de Calais. Direction : l'un des 451 Centres d'accueil et d'orientation (CAO) ouverts un peu partout dans l'Hexagone, où les candidats à l'asile pourront entamer leurs démarches administratives. Une procédure un peu particulière est réservée aux migrants dits "dublinés".

Toute l'info sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Lire aussi

    Peut-être avez-vous déjà entendu ce terme dans des reportages sur le démantèlement de la" jungle" : dans le jargon en vigueur dans les milieux au contact avec les migrants, c'est ainsi qu'on surnomme ceux qui sont présents en France, mais dont la demande d'asile est de la responsabilité d'un autre État. Pour une raison simple : ils ont laissé leurs empreintes dans un autre pays européen. C'est le cas de 65% à 75% des migrants de Calais, selon une source proche du dossier.

    Vidéo. Evacuation de la "jungle" : les communes se préparent à l'arrivée des exilés

    En vidéo

    Evacuation de la "jungle" de Calais : les communes se préparent à l'arrivée des exilés

    Incitation à quitter volontairement la "Jungle"

    En théorie, ils doivent être renvoyés dans le pays où ils ont été enregistrés.  C'est en tout cas ce que prévoit l'actuel règlement "de Dublin" auquel ils doivent leur nom, adopté en 2003 puis réformé en 2013. Selon ce dernier, les Etats de l'UE peuvent en effet transférer les demandeurs d'asile s'adressant à eux vers leur pays de "première entrée" - fréquemment l'Italie ou la Grèce. Sauf que dans les faits, très peu de migrants y sont renvoyés, la France devant pour le faire déposer une demande au pays d'entrée. Or, ce dernier laisse souvent s'éterniser la procédure, qui peut prendre des semaines, voire des mois.

    Pour éviter ces imbroglios, le ministère du Logement a décidé que les migrants "dublinés" dirigés vers les CAO – et donc pas dans le premier pays où ils ont déposé leurs empreintes - "pourront réintégrer un parcours d'asile en France". Une manière discrète de les inciter à quitter volontairement la "jungle". En revanche, ceux qui refuseront de monter dans les bus au moment de l'évacuation seront placés en Centre de rétention administrative (CRA) en vue de leur expulsion.

    Vidéo. Malgré le démantèlement de la "jungle", beaucoup de migrants ne souhaitent pas quitter Calais :

    En vidéo

    Malgré le démantèlement de la Jungle, beaucoup de migrants ne souhaitent pas quitter Calais

    VIDEO - Les migrants répartis dans 450 communes de France

    En vidéo

    JT 13H - Les migrants répartis dans 450 communes de France

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

      EN DIRECT - Joe Biden promet suffisamment de vaccins pour tous les adultes américains "d'ici fin mai"

      Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

      Quelles sont les alternatives au confinement le week-end ?

      Covid-19 : AstraZeneca, itinéraire d'un vaccin décrié finalement réhabilité

      Lire et commenter