Démantèlement du camp de migrants de Calais : pourquoi des cars partent à moitié vides

Démantèlement du camp de migrants de Calais : pourquoi des cars partent à moitié vides

EXPLICATIONS - Ce lundi, plusieurs centaines de migrants de la "jungle" de Calais doivent partir dans des centres d’accueil et d'orientation (CAO). Mais certains cars ont quitté le camp à moitié vides. LCI a demandé au porte-parole du ministère de l’Intérieur pourquoi.

Des centaines de migrants se sont rués vers le hangar situé à côté de la jungle de Calais ce lundi matin. C’est là qu’ils devaient se rendre pour être envoyés vers un des 450 centres d’accueils et d'orientation (CAO) français. Mais sur les six premiers cars ayant quitté le parking, trois d’entre eux sont partis à moitié vides. "Regardez, il n’y a presque personne dans le car", se sont alors exclamé quelques uns des centaines de journalistes présents sur place pour couvrir l'événement.

Une situation étonnante alors que les cars ont une capacité de 49 à 60 places et que seuls 60 d’entre eux partiront aujourd’hui. Soumis à la question, le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet relativise : "L’explication est simple. Certains CAO ne peuvent pas accueillir 50 personnes. Or, si un bus se dirige vers un CAO où il n’y a que 20 places, évidemment, il n’y a que 20 personnes dans le bus."

Toute l'info sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Lire aussi

    Ce n’est pas parce qu’un bus ne part pas totalement plein qu’il y a un échec quelque part- Pierre-Henry Brandet

    Face au début de polémique, le porte-parole de Beauvau relativise : "Ce sont de simples soucis logistiques". "Nous n’avons pas de bus de 15 ou 20 places alors c’est sûr que certains cars ne pourront pas être remplis totalement."

    Quant au déroulement du reste de la journée, pas d'inquiétude, , certains bus feront quand même le plein aujourd’hui. "Il y en a encore qui pourront être remplis totalement car les CAO de destination seront en capacité d’accueillir 50 personnes. Certains CAO sont prêts les uns des autres donc on va mutualiser". Avant de conclure : "Ce n’est pas parce qu’un bus ne part pas totalement plein qu’il y a un échec quelque part."

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      "Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

      Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

      VIDÉO - Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

      EN DIRECT - Covid-19 : l’Australie pourrait maintenir ses frontières fermées jusqu’à fin 2022

      Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.