Vitesse, fatigue, incivilités… à chaque région son chauffard et sa spécialité

DirectLCI
SONDAGE – Vécues par la quasi-totalité des automobilistes, les incivilités progressent sur la route, selon le baromètre annuel de la "conduite responsable" publié par la fondation Vinci autoroutes. Zoom sur les régions qui comptent le plus de chauffards, alors que les vacances d'hiver débutent ce vendredi.

Les automobilistes français s’estiment bons conducteurs et pourtant… Selon le baromètre annuel de la conduite responsable publié par la fondation Vinci autoroutes, la quasi-totalité des incivilités identifiées par l’institut de sondage Ipsos en charge de l’enquête sont en hausse. Une tendance inquiétante dans un contexte de reprise de l’augmentation du nombre de morts sur les routes. Pour autant, en termes de conduite, des disparités notables existent selon les régions : signe que l’amélioration des comportements est possible. L’injure, par exemple, envers un autre conducteur est une incivilité reconnue par 76 % des habitants d’Occitanie, contre 58 % des conducteurs du Grand Est.  


Selon les déclarations des répondants, c’est en Ile-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes qu’on trouve les conducteurs les plus chauds. En effet, près d’un automobiliste sur cinq originaire de ces régions avoue avoir tendance à descendre de véhicule pour s’expliquer avec un autre conducteur. Pour autant, seul 1 % des Franciliens jugent être agressifs, contre 3 % pour l’ensemble du pays. Le port de la ceinture, pourtant obligatoire, n’est pas non plus respecté par tous. Près d’un Français sur dix (9 %) avoue ne pas tout le temps la mettre (14 % en Occitanie). En matière de sécurité, la fatigue joue également un rôle. A ce titre, les conducteurs des Pays de Loire estiment à 57 % avoir conduit en situation de fatigue importante, contre 45 % pour l’ensemble des automobilistes. 

14 % des conducteurs en Occitanie ne mettent pas la ceinture...

Plus globalement, près de 9 Français sur 10 (86 % ; +1 pt) ont déjà eu peur du comportement agressif d’un autre conducteur et 68 % (+3 pts) d’entre eux reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres automobilistes, révèle la 7e édition du baromètre. Parmi les comportements particulièrement à risque, 37 % des personnes interrogées avouent coller délibérément les conducteurs qui les énervent (+2 points). A ce titre, 76 % des Français ne respectent pas les distances de sécurité. Quant aux limitations de vitesse, elles sont dépassées de quelques km/h par 91 % des automobilistes (-1 pt). 


Malgré ces confessions sur leurs comportements parfois dangereux, les conducteurs s’attribuent la note très honorable de 7,7/10. A l’inverse, ils ne sont que 13 % à s’estimer "stressés", 3 % à se considérer "agressifs" et 1 % à se percevoir comme "irresponsables" ou "dangereux". Pour autant, plus d’1 Français sur 2 (52 %) identifie désormais l’inattention comme l’une des principales causes d’accidents mortels sur la route (soit une progression de 7 pts par rapport à 2016), révèle le baromètre de la fondation Vinci autoroutes. 

Téléphone au volant, le nouveau fléau

Ce qui n’empêche pas l’usage des technologies connectées de s’accroître : 39 % (+3 pts) des conducteurs admettent ainsi paramétrer leur GPS en conduisant, 29 % (+3 pts pour la 2e année consécutive) envoient ou lisent des SMS et des mails au volant (49 % parmi les moins de 35 ans), 17 % (+2 pts) reconnaissent signaler des événements en conduisant via une application. 


Enfin, pour les amateurs de klaxon et les étourdis qui seraient passés à côté de l’information, sachez qu’un conducteur sur cinq (21 %) continue de passer des coups de fil avec son téléphone tenu en main, alors que cette pratique est interdite depuis 2003. L’usage de l’avertisseur sonore, lui, est fréquent chez plus d’un Français sur deux (53 %). 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter