Dépôts de carburant bloqués : "La CGT trouvera une réponse extrêmement ferme", promet Manuel Valls

Dépôts de carburant bloqués : "La CGT trouvera une réponse extrêmement ferme", promet Manuel Valls

LOI TRAVAIL - En déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens, Manuel Valls s'est exprimé mardi matin sur Europe 1 sur les actions menées pour débloquer les dépôts de carburant en France. Pas question, explique-t-il, de reculer sur la loi Travail. Sur France Culture, François Hollande a évoqué "la stratégie d'une minorité".

Manuel Valls fidèle à sa stratégie de fermeté. Alors que les forces de l'ordre intervenaient mardi matin pour débloquer de nouveaux dépôts de carburant et éviter une pénurie de carburant, le Premier ministre a lancé un avertissement aux syndicats, depuis le Proche-Orient où il est en visite officielle.

Sur Europe 1 , le chef du gouvernement a promis que "d'autres sites" seraient libérés, affirmant sa "détermination". "C'est insupportable de voir les choses ainsi", a-t-il réagi. "La CGT trouvera une réponse extrêmement ferme de la part du gouvernement. Nous continuerons à évacuer les sites bloqués par cette organisation".

Appel au patriotisme

Avant de s'en prendre à la stratégie du syndicat engagé contre le projet de loi Travail. "L'idée d'un conflit frontal, c'est vieux, c'est ancien, c'est conservateur. Prendre ainsi en otage les consommateurs, notre économie, notre industrie, continuer des actions, ce n'est pas démocratique." Pour Manuel Valls, pas question de retirer la réforme contestée. "Ce texte va poursuivre son cheminement. Nous sommes dans une démocratie. Il n'y aura pas de retrait du texte, sinon dans ce pays, on ne peut plus réformer."

Pour finir, le chef du gouvernement a appelé la CGT au "patriotisme" et "à la responsabilité" en période de menace terroriste. "Ces actions ne servent à rien. Elles perturbent le pays et font peser sur les forces de l'ordre une mission nouvelle, une charge qui est insupportable." Avant de conclure : "la CGT est dans une impasse".

"La stratégie d'une minorité", selon Hollande

Mardi matin, sur France Culture , François Hollande, invité de l'émission de La Fabrique de l'histoire, a évoqué brièvement les blocages. "Nous ne sommes pas en Mai-68. Mai-68, c'était des millions des personnes", a estimé le chef de l'Etat, questionné sur le parallèle avec la mobilisation contre la loi Travail. "Nous sommes dans un mouvement traditionnel, comme il en a existé. Cela ne veut pas dire qu'il faut négliger ce qui se passe, les revendications légitimes. Mais le blocage correspond à la stratégie d'une minorité."

A LIRE AUSSI
>> Pénurie de carburant : la raffinerie de Fos-sur-Mer débloquée par la police

>> El Khomri : "Nous n'accepterons pas le chantage au carburant"
>> Pénurie d'essence : où trouver une station ouverte et pas chère ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Hautement transmissible", le variant Omicron exige une "action urgente", selon le G7

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.