Depuis les attentats, les ventes de billets de concerts s'effondrent à Paris

Depuis les attentats, les ventes de billets de concerts s'effondrent à Paris

DirectLCI
MUSIQUE - Selon une première estimation, les ventes de places de concerts à Paris enregistrent depuis les attentats une chute de 80% par rapport aux chiffres habituellement constatés sur cette période de l'année. Un coup dur pour un secteur qui était déjà fragile avant le drame.

"C'est une onde de choc". Une porte-parole du syndicat national des producteurs (Prodiss) ne cache pas ses inquiétudes pour le secteur après le carnage qui s'est produit en plein concert des Eagles of Death Metal, vendredi 13 novembre au Bataclan. Dans une première évaluation rendue publique ce vendredi, le Prodiss indique que depuis les attentats, les ventes de billets de concerts à Paris accusent une chute de l'ordre de 80% par rapport aux chiffres habituellement constatés à cette période de l'année.

Création d'un fonds de solidarité

"Les producteurs sont super-inquiets pour la suite, c'est une filière fragile avec un taux de marge qui n'est pas énorme", explique le Prodiss à l'AFP, qui rappelle que la période des fêtes est cruciale pour l'économie du secteur. Un "audit" a été lancé auprès de l'ensemble des membres du syndicat pour chiffrer plus précisément l'impact économique des attentats, en raison des mesures de sécurité supplémentaires mises en œuvre, annulations et reports de concerts et baisse de la billetterie.

"La culture est une contre-attaque massive contre le terrorisme et l'obscurantisme", a déclaré jeudi la ministre de la Culture Fleur Pellerin selon des propos rapportés par Les Echos , avant d'annoncer la création d'un fonds de solidarité destiné à aider les salles de spectacle, abondé à hauteur de 3,5 millions d'euros par les pouvoirs publics et 500.000 euros par la Sacem.

"Fuck terrorism"

Un geste salué par le Prodiss, qui estime toutefois que le montant est loin d'être suffisant pour un secteur qui était déjà fragile avant le drame."L'enveloppe nécessaire est en dizaines de millions", affirme le syndicat, qui souligne notamment le "coût" des mesures liées à la sécurité avec de possibles installations de portiques dans les grands lieux et l'engagement de personnel supplémentaire. 

Depuis les attentats, la programmation de nombreux concerts a été bouleversée dans toute la France. Si certaines tournées ont été intégralement maintenues, comme celle de la chanteuse soul Selah Sue – qui dès le samedi soir au Zenith de Nantes entamait son concert par un "Fuck terrorism!" tonitruant – , un très grand nombre de manifestations ont été annulées. 

A LIRE AUSSI
>> Attentats à Paris : l'économie en berne
>> U2, Nekfeu, Soprano... ils annulent leurs concerts par solidarité
>> Le gérant du Bataclan veut accueillir de nouveaux concerts

>> Pour le DJ Para One, le Bataclan est "un lieu engagé" qui a été "frappé par la haine"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter