Des élus écologistes portent plainte contre Marcel Campion pour injure publique

Société
DirectLCI
JUSTICE - Plusieurs élus écologistes de Paris et le parti Europe-Ecologie-Les Verts ont annoncé dans un communiqué porter plainte contre le forain Marcel Campion après la diffusion d'une vidéo dans laquelle il tient des propos homophobes et qualifie les écologistes de "merde".

"Madame Anne Souyris, Monsieur David Belliard, Monsieur Jérôme Gleizes et le parti Europe Écologie – Les Verts ont (...) donné mandat à Maître Tewfik Bouzenoune, avocat au Barreau de Paris, pour déposer une plainte avec constitution de partie civile pour des faits d’injure publique contre Monsieur Marcel Campion, afin qu’il réponde de ces propos devant un Tribunal" indiqué un communiqué d'EELV envoyé ce mercredi 26 septembre en fin de matinée. 


Dans un enregistrement exhumé par le Journal du dimanche, le forain Marcel Campion, en bisbille avec la mairie de Paris pour la tenue du marché de Noël et le maintien de sa grande roue place de la Concorde, qualifiait les écologistes du Conseil de Paris de "vers de terre" et de "merde" qu'on "peut écraser".

"Ces propos injurieux à l’égard des élus visés, en l’espèce Madame Anne Souyris et Monsieur David Belliard, Co-Présidents du groupe Écologiste de Paris (G.E.P.) et Monsieur Jérôme Gleizes, Conseiller de Paris, ne sauraient demeurer impunis" écrivent les écologistes dans leur communiqué.

Bruno Julliard envisage également de mener une action judiciaire

Dans cette vidéo, Marcel Campion s'en prend également à des responsables ouvertement homosexuels de la mairie de Paris, dont l'ancien premier adjoint Bruno Julliard. Ce dernier, ainsi que l'association SOS Homophobie, ont annoncé dès dimanche leur intention de porter plainte pour homophobie contre le forain, candidat aux municipales de 2020. Ce mercredi, Bruno Julliard continuait d'étudier les moyens de mener une action judiciaire, indique l'AFP.


La mairie de Paris a elle renoncé à engager des poursuites, estimant qu'elle n'était pas directement visée, explique l'AFP citant une source proche de la mairie.


Le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT Frédéric Potier, a lui saisi le procureur de la République.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter