Des internautes cyberharcelées pour un tweet sur la couleur des sacs à dos : l'appel au calme du community manager de Decathlon

Des internautes cyberharcelées pour un tweet sur la couleur des sacs à dos : l'appel au calme du community manager de Decathlon

POLEMIQUE - Alors qu'une internaute doit faire face à un flot d'injures après avoir dénoncé la vente de sacs à dos de couleur rose ou bleu selon qu'ils sont destinés aux hommes ou aux femmes, le community manager de Decathlon de l'enseigne appelle "au calme". Cet été déjà, une internaute avait été victime de cyberharcèlement.

La polémique de Decathlon sur les sacs à dos relancée. Début août, une internaute publiait le cliché pris en rayon du magasin de sport de deux sacs de randonnée équipés respectivement d'une étiquette rose et bleue, se demandant pourquoi ces articles "ont un sexe". S'ensuivit d'une série de tweets d'insultes. Aussitôt, le community manager, qui gère l'identité numérique de Décathlon France, avait expliqué à la jeune femme que "les sacs sont simplement adaptés aux morphologies féminines et masculines, rien de plus".

Mais la certaine "Léa" avait alors dû faire face à un flots d'insultes de la part d'autres utilisateurs de Twitter, puis fait l'objet d'une discussion sur le forum 18-25 de Jeuxvideo.com, dont une partie des utilisateurs se spécialisent dans les "raids" numériques contre des femmes. Le community manager avait déjà appelé à faire cesser cette campagne de cyberharcèlement. Quelques mois plus tard, ces produits continuent de provoquer l'ire de certains. Dans son sillage, deux autres utilisatrices, qui se définissent comme des féministes, ont signalé, mercredi 7 février, ces couleurs si particulières autour des sacs à dos... pour finir à leur tour dans le viseur d'autres internautes. Six mois plus tard, l'échange tendu sur Twitter a repris, au grand dam de Décathlon. 

Lire aussi

"Rien ne justifie de telles insultes"

Excédé, le community manager a réagi sur le Twitter de l'enseigne, appelant à mettre un terme aux injures. "Cette conversation tourne beaucoup depuis hier. Malheureusement, on voit passer beaucoup d'injures à l'encontre de @CecileWerey et @stalepudding. Ce serait cool de revenir au calme. On peut débattre, même sans tomber d'accord, mais rien ne justifie de telles insultes. Yann"

En vidéo

Cyber harcelées : chroniques de l'impunité 2.0

L'été dernier, le community manager, déjà Yann Amiry, avait dénonce le lynchage en ligne. Contacté par LCI, il avait expliqué : "Ma réponse au tweet de Léa était simple et factuelle, je pensais que ça allait en rester là, que ça se tasserait. Mais en fait, ils sont arrivés en meute. Rien ne justifie un tel déferlement d'insultes. Il m'était intolérable de laisser passer cela. Certaines personnes cachées sous pseudo se permettent des choses qu'ils ne diraient jamais dans la vie de tous les jours. L'une de nos clientes a été harcelée et humiliée, il me semblait important de prendre la parole pour le dénoncer."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

VIDÉO - Joséphine Baker au Panthéon : découvrez à quoi va ressembler la cérémonie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.