Des militants d'extrême droite bloquent le col de l'Échelle pour "empêcher" les migrants de passer la frontière

Des militants d'extrême droite bloquent le col de l'Échelle pour "empêcher" les migrants de passer la frontière

DirectLCI
ANTI-MIGRANTS - Organisée par le mouvement d'extrême-droite Génération identitaire, l'opération vise à bloquer le col de l'Échelle, dans les Hautes-Alpes, point de passage de migrants venus d'Italie. Une centaine de militants, secondés par deux hélicoptères, avaient bouclé le périmètre samedi. Une banderole géante a aussi été déployée.

"Vous ne ferez pas de l'Europe votre maison !" Une centaine de militants du mouvement d'extrême droite Génération identitaire bloquaient samedi le col de l'Échelle, dans les Hautes-Alpes, point de passage de migrants depuis plusieurs mois, pour "veiller à ce qu'aucun clandestin ne puisse rentrer en France". Ce col est considéré comme un "point stratégique de passage des clandestins" depuis l'Italie, selon un porte-parole de Génération identitaire, interrogé par l'AFP. Le groupe de militants est composé majoritairement de Français mais compte aussi des Italiens, Hongrois, Danois, Autrichiens, Anglais et Allemands. 


Après une ascension en raquettes sur la neige, ses membres ont matérialisé une "frontière symbolique" à l'aide de grillage en plastique de chantier. Ils prévoient de passer au minimum le week-end sur place et de "notifier" aux éventuels migrants "que la frontière et fermée et qu'ils doivent rentrer chez eux". Une banderole géante a été déployée à flanc de montagne pour relayer ce message en anglais, en caractères blanc sur fond rouge. Si des migrants devaient quand même passer "nous appellerions la gendarmerie (...) La justice fera après son travail".

Deux hélicoptères affrétés par Génération identitaire survolaient le site samedi en milieu de journée. Des drones devaient suivre, ainsi qu'un avion biplace dans la journée de dimanche. Il s'agit "d'expliquer aux migrants éventuels que ce qui n'est pas humain, c'est de faire croire à ces gens qui traversent la Méditerranée ou les Alpes enneigées que ces parcours ne présentent aucun risque. C'est faux", a-t-il ajouté. "Ils ne vont pas trouver l'Eldorado, c'est immoral. Ceux qui en payent les frais, ce sont les Français". 


Un groupe de militants de Génération identitaire "s'est également placé du côté italien pour prévenir les migrants que la frontière est fermée", a indiqué au Dauphiné Libéré Clément Galant, un des portes-paroles du mouvement extrémiste. Le militant a déclaré au quotidien régional qu'une "dizaine de migrants" qui tentaient de franchir la frontière "ont fait demi-tour". Joint par LCI, Romain Espino, un autre porte-parole de GI, affirme que le groupe dispose "de moyens suffisants pour poursuivre l'opération pendant encore plusieurs jours".

La préfecture des Hautes-Alpes a quant à elle publié un communiqué ce samedi soir : "Environ 80 à 100 membres du mouvement Génération Identitaire se sont rendus ce jour, à pied, au col de l’Echelle, actuellement toujours enneigé et fermé à la circulation. Leur action a consisté à matérialiser la frontière entre la France et l’Italie par la pose d’un filet plastique et le déploiement d'une banderole. La préfecture et les forces de l’ordre continuent de suivre avec attention et vigilance la poursuite de cette opération, afin de prévenir tout trouble à l’ordre public et de garantir le respect du droit. Elle s’est jusqu’à présent s’est déroulée dans le calme. Une partie des membres de Génération Identitaire ont déjà quitté le site."

Déjà une action "Defend Europe" en pleine mer

Le coût de "l'opération Alpes de Defend Europe" est estimé au minimum à 30.000 euros par les organisateurs, financé "sur fonds propres des militants, avec des parrains et des donateurs". Fondé en 2012, Génération identitaire avait affrété en juillet 2017 le navire C-Star dans le cadre de sa campagne "Defend Europe" en Méditerranée, pour dissuader les ONG de secourir les migrants en mer. Arrivée le 5 août au large de la Libye, l'opération avait pris fin le 17 août.

En début d'après-midi ce samedi, le directeur général de l'association France Terre d'Asile, Pierre Henry,  a réagi sur Twitter, appelant à "la dissolution de cette milice d'extrême droite".

   

Appelé à réagir à la situation en plein débat sur la loi Asile et immigration, le ministre de l'Intérieur, a de son évoqué "les gesticulations" des militants d'extrême droite, s'attirant à nouveau les foudres de ses opposants de gauche, qui y voyaient un décalage flagrant par rapport à ses positions fermes contre les zadistes de Notre-Dame-des-Landes et les étudiants bloquant les universités.

Culminant à 1.762 mètres, le col de l'Echelle est situé à six kilomètres de la frontière avec l'Italie. Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent une augmentation exponentielle de migrants, essentiellement d'Afrique de l'Ouest. Selon la préfecture, 315 personnes en situation irrégulière ont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1900 autres en 2017.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter