Des portiques sur les quais du TGV à Montparnasse : la liste des autres gares concernées

Des portiques sur les quais du TGV à Montparnasse : la liste des autres gares concernées

TRANSPORTS - La SNCF active ce mardi 4 avril ses premiers portiques pour accéder aux TGV dans la Gare Montparnasse de Paris. Une mesure qui devrait être étendue à 13 autres gares dans toute la France d'ici à 2018.

C’est une petite révolution pour les voyageurs. Ce mardi 4 avril, la SNCF doit mettre en place des barrières automatiques pour accéder aux quais du TGV de la gare Montparnasse. Désormais, pour pouvoir accéder aux trains, il faudra présenter un billet valide comme dans le métro ou le RER. Une mesure qui fait suite à l’expérimentation menée par la SNCF, toujours à Montparnasse mais aussi à Marseille l’an dernier. 

Treize autres gares devraient progressivement être équipées de ces fameuses barrières automatiques d'ici à 2018 :  gare de Lyon, gare du Nord et gare de l’Est à Paris, Marseille, Rennes, Nantes, Aix-TGV, Lyon Part-Dieu, Lyon Perrache, Bordeaux, Le Mans, Saint-Pierre-des-Corps et Tours. Objectif ? Lutter contre la fraude (qui coûte à l'entreprise publique plus de 300 millions d'euros par an, dont 200 millions rien que pour le TGV), augmenter la sécurité des voyageurs et des contrôleurs et dégager du temps pour le personnel afin de proposer plus de service à bord des trains. 

But du jeu ? Lutter contre la fraude

Si la SNCF semble convaincue du bien-fondé de son nouveau dispositif, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), pointe de son côté des faiblesses de ces barrières automatiques. "Le train doit être un moyen de transport accessible, ce n'est pas l'avion", s'insurge Bruno Gazeau, le président de la FNAUT. "Ce dispositif fait perdre du temps et rend l'accès au train compliqué. Contrairement au métro, on prend le train avec des bagages. Sans compter que les accompagnants ne pourront plus non plus accéder aux quais"

Quid de la sécurité, une des préoccupations majeures des voyageurs aujourd'hui ? "Cette mesure est destinée à contrôler la validité des billets dans les TGV, pas les bagages. Cela ne change donc rien au risque d'attentats. Concernant la fraude, les barrières ne peuvent pas non plus vérifier que le passager est bien en possession de sa carte de réduction ou d'abonnement". 

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La crise des sous-marins fait peser un poids sur l'avenir de l'Otan, prévient Jean-Yves Le Drian

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de nouveaux cas en baisse de 22% sur une semaine

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

Afghanistan : des véhicules des forces talibanes attaqués à la bombe, au moins deux morts et 19 blessés

EN DIRECT - Afghanistan : l'Iran met en garde contre une menace terroriste à ses frontières

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.