Deux adolescentes voulaient commettre un attentat "comme le 13 novembre"

Deux adolescentes voulaient commettre un attentat "comme le 13 novembre"

TERRORISME - Quatre adolescentes ont été interpellées mercredi 9 mars. Deux d'entre elles ont été mises en examen ce samedi pour avoir proféré sur Facebook des menaces d'attentats "semblables à ceux du 13 novembre".

Deux mineures de 15 et 17 ans ont été mises en examen pour avoir menacé sur internet de commettre un attentat dans une salle de concert parisien, similaire à celui contre le Bataclan le 13 novembre, a-t-on appris ce samedi de source judiciaire.

Présentées vendredi 11 mars à un juge antiterroriste, elles ont été mises en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a précisé la source. La plus jeune a été placée en détention provisoire et celle de 17 ans sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet.

"Un projet au stade intellectuel"

Les quatre adolescentes, qui s'échangeaient des messages sur Facebook dans lesquels elles affirmaient vouloir commettre un attentat, avaient été interpellées mercredi 9 mars par les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Deux avaient été relâchées à l'issue de leur garde à vue, pour ce qui, à ce stade ne semblait s'agir que d'"un projet intellectuel : aucune arme, ni substance de nature explosive n'ont été découvertes", selon le parquet de Paris.

Deux des jeunes filles, des soeurs, n'ont jamais rencontré les deux autres, qui ne se connaissent pas non plus. Toutes quatre habitent "dans des villes différentes", d'après la source policière.

A LIRE AUSSI
>>  Trois des auteurs des attentats de Paris sur les listes du groupe EI
>> 
Attentats de Paris : le Bataclan réagit aux graves accusations de Jesse Hughes, leader des Eagles of Death Metal
>> 
Hasna Aït Boulahcen : sa petite sœur raconte l'itinéraire d'une jeune fille "trop gentille"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 48.000 contaminations en 24 heures, en hausse de 55% sur une semaine

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.