Deux soldats menacés par un homme armé devant un collège juif

SOCIÉTÉ

INCIDENT – Dans un contexte d'inquiétude et d'insécurité, deux soldats en faction devant un collège juif du Raincy, en Seine-Saint-Denis, ont été menacés dans la nuit de samedi à dimanche par un homme armé. Il a pris la fuite en voiture.

Nouvel incident dans un climat tendu après les récentes attaques terroristes. Deux soldats en faction devant un collège juif du Raincy, en Seine-Saint-Denis, ont été menacés par un homme armé dans la nuit de samedi à dimanche.

Au milieu de la nuit, une voiture s'est arrêtée devant le collège-lycée juif Merkaz-Hatorah de cette banlieue du nord-est de Paris. La porte coulissante de la voiture s'est ouverte, les deux soldats chargés de protéger les lieux dans le cadre du plan Vigipirate s'en sont approchés, demandant à l'automobiliste de circuler.

Le conducteur démarre en trombe

"Le passager, cagoulé, a alors tiré vers l'arrière la culasse d'une d'arme d'épaule", comme s'il allait faire feu, rapporte une source à l'AFP. Impossible de savoir s'il s'agissait d'une arme létale ou factice et si l'individu avait l'intention de passer à l'acte. Les deux soldats ont alors "armé leur Famas", le fusil d'assaut de l'armée française et "le conducteur a aussitôt démarré en trombe". La voiture a disparu sans qu'aucune poursuite n'ait pu être lancée.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel incident a lieu. Depuis les attentats de Paris, les soldats postés devant les lieux sensibles de la région parisienne ont déjà été l'objet de plusieurs d'actes d'intimidation ou de simple provocation.

À LIRE AUSSI
>> Attentat contre Charlie Hebdo : sécurité renforcée à Paris
>> Plus de 88 000 policiers, gendarmes et militaires mobilisés pour la sécurité
>> Face à la menace d'attentat en France, la sécurité monte encore d'un cran
>> Après les attentats, des policiers désarmés

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter